"Je n’attends aucun accueil particulier. J’espère simplement que le public va apprécier le match."

Un jour avant son grand retour à Bruges, Thomas Meunier s’est employé à évacuer une pression… qu’il ne ressent sans doute pas.

Invité à présenter son ancien club, le Parisien d’adoption a expliqué : "L’ambiance, ici, est très chaude. C’est un public à l’anglaise. Pensez qu’il totalise 25 000 abonnés dans un stade qui ne peut pas accueillir 30 000 personnes."

Thomas Meunier prévient, aussi : "Notre tâche ne sera pas plus aisée qu’à Galatasaray. Il suffit de regarder les prestations du club pour s’en convaincre. Je m’attends, vraiment, à un match piège."

Le PSG n’a pas encore encaissé en Champions League : "C’est important car si on garde le zéro derrière, les joueurs offensifs, qui sont de qualité, font toujours la différence."

Il a eu un mot pour Clement : "Il émarge à la nouvelle génération, très talentueuse. Il travaille beaucoup le management et la psychologie tout en étant fort tactiquement."

Quel Brugeois doit être sur veillé en priorité ? "Vanaken. Il faudra l’empêcher de jouer."