Toulouse-Club Bruges 2-2. Mené après une terrible bourde de Stijnen, les Brugeois ont arraché le point du partage à l'ultime seconde !


La bourde de Stijnen en vidéo !


Perisic : "Je suis fautif sur le deuxième but "


L'Europa League en images

TOULOUSE Bien sûr, les Brugeois auraient volontiers signé pour un tel résultat... surtout à une minute de la fin. Pourtant, ce point revêtira un goût de trop peu pour le Club, crucifié hier d'abord par ses propres égarements.

Car, en face, ce n'était pas un Téfécé du grand soir. Les Toulousains avaient pourtant à cœur d'honorer d'une victoire la mémoire de Brice Taton, leur supporter décédé l'avant-veille. Mais il y avait loin de la volonté aux actes.

Adrie Koster, lui, n'avait pas caché qu'il ne jouerait pas à visière découverte. De fait, la défense replâtrée du Club (outre Vermeulen et Simaeys, blessés, Alcaraz, malade, avait déclaré forfait) a tenu assez facilement le choc en première période. Sur un terrain bosselé, aucune des deux équipes n'affichait la fantaisie ni la volonté suffisantes pour créer le danger.

Aussi, Stijnen ne dut s'employer que sur un envoi au ras du sol de Gignac, même si le portier brugeois, peu à son affaire hier, avait déjà failli être surpris par un coup franc rebondissant de Machado. Les Brugeois ne ripostèrent que par quelques banderilles. Un centre raté de Vargas faillit lober Pelé, qui dut également plonger dans les pieds de Perisic pour mettre un terme au raid du jeune Croate.

Cela allait s'emballer au retour des vestiaires. Joseph Akpala sonna le tocsin; au rebond d'un ballon mal dégagé par Nounkeu, le Nigérian, aux 20 m, y allait d'une superbe volée qui partait se ficher sous la lucarne du but toulousain. Peut-être euphoriques, les Brugeois laissaient trop de latitude aux Toulousains sur la phase suivante. Le ballon aboutissait dans les pieds de Sissoko, qui mystifiait Daerden, avant de tromper Stijnen au premier piquet.

Le portier brugeois allait trahir la résistance des siens, à moins de dix minutes de la fin. Sur une phase confuse, le Diable Rouge, en lutte avec Gignac, boxait le ballon sur l'épaule du buteur toulousain, qui ne s'attendait plus à pareil cadeau. Alors que les Blauw en Zwart s'apprêtaient à avaler la pilule amère, Perisic surgissait sur un ultime coup franc pour leur offrir un point mérité et important pour la suite de cette compétition.



2-2

Toulouse - Club Bruges

Pelé, Congré, Capoue, Nounkeu, M'Bengue, Sirieix, Berson, Machado (77e Soukouna), Devaux (34e Sissoko), Mansaré (46e Tabanou), Gignac.

Stijnen, De Mets, Hoefkens, Klukowski, Daerden (87e Dahmane), Geraerts, Vadis, Blondel (63e Dirar), Perisic, Vargas, Akpala (60e Kouemaha).

M. Kever.

Blondel, Capoue, Berson, Vadis.

52e Akpala (0-1), 54e Sissoko (1-1), 83e Gignac (2-1), 90e+3 Perisic (2-2).





© La Dernière Heure 2009