On a encaissé deux buts de m…": Ruud Vormer a craché sa frustration en une phrase bien sentie.

Meurtri dans son orgueil de champion, le capitaine du Club n’avait pas envie de s’épancher davantage.

Philippe Clement hait toute défaite. Il a toutefois eu la force de sourire à une réplique amusée de Vincent Kompany. Ce fut le seul moment de détente dans son intervention. Car le coach du Club a mal vécu, lui aussi, cette sixième défaite de la saison du leader toujours détaché : "J’ai déjà savouré de très nombreuses et belles soirées dans ma carrière d’entraîneur. Mais celle-ci me laisse un goût particulièrement amer car on n’a pas récolté ce qu’on méritait. Ce match, on devait le gagner. On s’était minutieusement préparé à faire déjouer cet Anderlecht-là. On savait que le Sporting était engagé dans un bon flow. Il ne nous avait pas échappé qu’il s’était révélé très dominateur à l’Antwerp. Nous ne voulions pas tomber dans son jeu . Nous voulions évi ter de le laisser développer son football. Nous y sommes parvenus pendant plus d’une heure. On s’est créé le plus d’occasions et on en a concédé très peu. On avait réalisé le plus difficile en ouvrant le score. Hélas, une erreur défensive a provoqué l’égalisation. Le deuxième but est ensuite arrivé très vite. L’apport de plusieurs joueurs frais ne nous a rien rapporté."

C’est le but de Sambi Lokonga qui a surtout fait mal aux Brugeois. "Je pensais que le tir était raté mais l’effet imprimé au ballon lui a fait adopter une trajectoire traîtresse", a pesté Philippe Clement.

Avant d’en visionner les images, Simon Mignolet avouait : "Je suis amer car je me suis laissé surprendre par cette curieuse trajectoire. J’ai effectué un pas vers la droite alors que le ballon a fusé totalement de l’autre côté. On savait pourtant que plusieurs Anderlechtois étaient susceptibles de bien tirer de la deuxième ligne."

Le Club Bruges vient de glaner 10 points sur 18. Il a hâte que la saison régulière s’achève pour reprendre sa marche en avant dans les playoffs 1. Une marche de champion…