Philippe Clement a amusé la presse française qui lui a demandé, dans la langue de Molière, ce qu’il avait pensé de la performance de son équipe. "Je suis très fier. On a fait un grand match, on a joué avec des… Comment on dit ça en français ? Des cojones (rires). Mentalement, physiquement et tactiquement, on a montré beaucoup de discipline."

Finalement, le PSG n’a pas fait si peur que ça. "Sauf au début du match. Les premières minutes étaient assez impressionnantes. Puis on a repris le contrôle et ils ont marqué. C’était frustrant mais la réaction de mes joueurs était magnifique. C’est un match historique pour le Club."

Il y a même eu une (petite) place pour aller chercher la victoire. "On a essayé jusqu’au bout, c’est dans notre ADN. Mais on a vu que la fatigue était là à la fin. Pour le reste, je n’avais aucune raison de faire des changements. Tous les gars ont été fantastiques."

Quand on lui fait remarquer que la prestation de De Ketelaere, à un poste d’avant-centre où la relève est maigre en Belgique, est une bonne nouvelle, Clement a l’œil qui brille. "C’est vrai. On travaille depuis deux ans avec lui. Il a encore des choses à améliorer mais il a déjà bien progressé. Et ce match était encore un gros pas en avant. Mais je ne veux mettre personne en avant aujourd’hui. Vanaken a été fantastique, Lang superbe, Sowah aussi… Je pourrais citer tout le monde."

Dans deux semaines, Bruges ira en Allemagne pour défier Leipzig. Avec encore de l’ambition. "Il nous reste cinq finales. Mais on ne doit pas se fixer de limite pour atteindre nos rêves."