MPH râlait sur un penalty mais était d’accord avec la rouge de son jeune avant.

Malgré la victoire, Michel Preud’homme n’a pas vécu un match de tout repos. En seconde période, il semblait stressé sur sa ligne de touche et a explosé quand l’arbitre n’a pas sifflé penalty sur Vanaken après un contact avec Tielemans. "Il y avait une obstruction et il aurait dû siffler", précisait le coach brugeois avant d’ajouter un étonnant : "Si cela s’était passé dans l’autre rectangle, l’arbitre n’aurait-il pas sifflé penalty ?"

MPH n’a par contre pas vu de complot derrière l’exclusion de Wesley sept petites minutes après sa montée au jeu. "La carte rouge était justifiée; il ne peut pas faire ça. C’est un jeune attaquant qui doit encore apprendre à réagir face aux provocations. Wesley est un ours physiquement mais c’est surtout un enfant. En sortant du terrain, il a pleuré sur mon épaule. En fait, c’est un ourson."

Heureusement pour l’attaquant brésilien qui fêtera ses vingt ans le mois prochain, son coup de coude au visage dans le visage de Kara n’a pas porté à conséquence. Preud’homme a ainsi pu savourer sa centième victoire en championnat avec Bruges. "J’aurais aimé que ce soit ma 101e", souriait-il. "Le 100e succès aurait dû tomber contre Charleroi mais bon, c’est le passé maintenant."