Tout le monde voyait un résultat identique à il y a deux ans : 0-5. Sauf les joueurs brugeois, qui n’ont cessé de clamer qu’ils joueraient le coup à fond. "Je crois qu’on a franchi une nouvelle étape dans cette Ligue des champions. On n’a pas seulement joué un bon match. Mais on a accroché un résultat sans avoir peur de l’adversaire", a déclaré Simon Mignolet, auteur d’un gros arrêt sur l’occasion de Mbappé, le tournant du match.

Au-delà du résultat, l’expérimenté portier du Club Bruges retenait la mentalité. "Que ce soit avant la rencontre ou lors des premières minutes, on ne s’est pas concentré sur Messi et le PSG. On s’est focalisé sur notre prestation. C’est en fait la seule manière d’empocher des points. C’est une très belle performance collective."

Déjà en conférence de presse, il avait insisté sur le fait qu’il était important de ne pas avoir trop de respect pour le PSG et ses stars. Et c’est en effet sans complexe qu’ils ont évolué sur la pelouse du stade Jan Breydel.

Mais vu le contenu proposé et les occasions, peuvent-ils nourrir des regrets avec ce point ? "On s’est procuré des occasions, mais il faut être honnête : elles n’étaient pas si franches. Car Jack Hendry était en bonne position, mais on ne peut pas lui demander la même chose qu’à un attaquant. Il ne faut pas oublier que le PSG aussi a eu des occasions. Messi a frappé la barre transversale en première période et j’ai réalisé deux arrêts quand même. Si tu prends un point contre ce PSG, tu ne peux pas être déçu. Au final, je pense que c’était équilibré et que ce score de 1-1 est un résultat correct."

Avant le match, Mignolet et Clement avaient aussi prévenu : pas question de garer le bus. Ils comptaient attaquer aussi. "On n’a finalement joué le résultat que dans les dix dernières minutes, où on s’est replié devant notre rectangle. Le reste du temps, on était bien en place. Cela veut quand même dire quelque chose…"