L’Asbl dirigée par sa maman soutient des jeunes en difficulté près de Liège

BRUGES

Le nom de François Sterchele vit encore aujourd’hui, à travers une Asbl gérée par Marleen Boonen, sa maman. “Nous travaillons avec la maison d’accueil d’Ans (NdlR : la ville où il a grandi) et nous aidons les enfants placés. Il aurait aimé cela car il adorait les petits, même s’il n’aurait pas pu travailler avec des enfants. Je dis ça parce qu’il a suivi quelques mois des études pour devenir instituteur maternel et il revenait toujours sur les nerfs de son stage. Il disait qu’il allait devenir fou .” (rires)

L’ASBL tente d’apporter un peu de bonheur à de jeunes enfants. “On fait un maximum d’activités pour les sortir de leur quotidien. On va au zoo, au cirque, à la mer, etc. À Noël, on leur fait aussi des tas de cadeaux. Ils sont heureux mais aussi surpris. Souvent, ils ne savent pas qui était François, ils sont trop jeunes. Je prends alors le temps de leur expliquer. C’est important pour moi.”

Une Sterchele Cup a aussi lieu chaque année. Ce tournoi de jeunes connaîtra sa quatrième édition ce week-end grâce à Harold Deglas. “Malheureusement, nous essayons de faire venir quelques joueurs pros pour remettre les trophées, mais c’est très compliqué de les avoir, même pour une petite heure...”

La Coppa Sterchele , un match amical mis sur pied entre le Club Bruges et le Beerschot (ses deux derniers clubs), a par contre disparu. “Elle n’a pas eu lieu la saison passée et cela s’annonce encore plus difficile maintenant avec les soucis du Beerschot. Je serais triste que ce club disparaisse car il a beaucoup compté dans sa carrière. Une loge est en plus totalement dédiée à François au Kiel.”



© La Dernière Heure 2013