Vargas : "Donnez-moi du temps"

FC Bruges

B. D.

Publié le

Vargas n'a pas encore répondu aux attentes à Bruges mais reste confiant


Posez vos questions à Alan Haydock: le VIP de la semaine prochaine


Suivez tous les championnats belge et européens en direct


BRUGES Il aura suffi d'un but pour que tout change. En juin dernier, alors qu'il avait déjà signé pour quatre ans au Club, Ronald Vargas inscrivait un superbe but contre le Brésil avec le Vénézuéla. "Je suis beaucoup plus sollicité depuis ce match" , confie Vargas.

Les supporters brugeois ont eu vent de cet exploit et dès son premier entraînement avec le Club, Ronald fut accueilli très chaleureusement. "C'était fou : je débarquais à peine et je voyais déjà plein de supporters avec des maillots à mon effigie. C'était un immense honneur."

Ses prestations internationales ont eu d'autres conséquences : à la fin du mois d'août, le Hertha Berlin a proposé plus de cinq millions d'euros pour Vargas, alors que Bruges en avait payé moins de un et demi quelques semaines plus tôt !

"Ça m'a surpris. Mais j'ai accueilli la nouvelle avec calme et sérénité. Je suis en Europe, c'est tout ce qui compte."

Surnommé la Perla dans son pays, Vargas savait qu'il serait forcément attendu au tournant. Et il faut bien dire que s'il a laissé entrevoir un vrai talent, il ne s'est pas toujours montré à la hauteur des espérances.

"Moi, je suis content de mon niveau, rétorque-t-il. Il ne faut pas oublier que je suis nouveau ici ! Il me faut du temps pour m'adapter à la manière de jouer de l'équipe. Bien sûr, je peux faire mieux. Mais je sens déjà que je progresse."

Ces dernières semaines, la position de Vargas a fait débat. "Je suis sans doute meilleur dans l'axe. Car j'y reçois bien plus la balle. Je suis un amoureux du ballon... Mais je n'ai aucun problème à évoluer sur un flanc." C'est justement au poste de médian droit que Mathijssen aligne Vargas. Et les observateurs prétendent que si Ciman a connu tant de difficultés, c'est parce que le Vénézuélien ne travaillait pas assez défensivement. "Sur le terrain, je travaille. Vous savez, je suis bien conscient que je ne suis pas là uniquement pour attaquer !"



© La Dernière Heure 2008

Vos articles Sports

Newsletter Sports+

Fil info