Le médian vénézuélien aime beaucoup évoluer dans l'axe du jeu...

BRUGES Ronald Vargas devrait entamer ce sommet. Mais à quelle place évoluera--til ?

"J'en ai discuté avec lui , révèle Jacky Mathijssen. Mon jeune Vénézuélien m'a assuré qu'il pouvait jouer partout : à droite, à gauche mais aussi dans l'axe. Le problème est que jamais encore, avant de venir en Belgique, il ne s'était aligné dans la dernière position citée."

L'intéressé ne se pose apparemment aucun cas de conscience : "Tout le monde a pu remarquer qu'à Valence, en déplacement en Coupe Uefa, je me suis comporté comme un poisson dans l'eau dans la position axiale."

La perle de Caracas afficherait-elle ainsi sa préférence ?

Toujours couvé par son père, qui, jusqu'à présent, a assisté pratiquement à tous les entraînements du Club Bruges, Ronald Vargas martèle : "Je suis bien à Bruges. C'est une belle ville et un chouette club. Les gens sont gentils et accueillants. L'entraîneur est très attentif au bien-être de ses joueurs. Il m'a ainsi laissé reposer quelque temps, pour que je récupère d'une blessure à la jambe en prévision du match contre le Standard."

Un Standard dont le Vénézuélien ne connaît aucun joueur en particulier : "Je sais seulement que l'équipe brille en Coupe Uefa. Et que nous avons une formidable occasion de la refouler à six points tout en restant à portée d'Anderlecht, le nouveau leader. Mais je sais aussi que la qualification contre Copenhague est un must..."



© La Dernière Heure 2008