Le dirigeant du Sporting de Charleroi était effaré de l'issue de la rencontre face au Standard.

Serge Gumienny: "Nous avons suivi la procédure que la fédération nous indique. Ca veut dire que dès que les premières choses qui sont envoyées sur le terrain et qui mettent en danger la sécurité du gardien, il faut demander au speaker qu'il dise aux supporters d'arrêter de lancer des objets sur le terrain. Nous sommes ensuite rentrés et l'on a expliqué à tout le monde que ce n'était pas possible de reprendre un match tant que les supporters lançaient des objets sur le terrain. Malheureusement des gens n'ont pas compris, et ce malgré le rappel du speaker qui disait que si un objet était encore lancé sur la pelouse, le match allait être interrompu définitivement, car la sécurité des joueurs n'était plus assurée. Je vais devoir faire un rapport du match et nous verrons ce qu'il se dit avec le rapport de la fédération qui doit aussi être établi. Les deux rapports seront déjà transmis demain matin à la fédération pour que les sanctions tombent au plus vite."

Thibault De Gendt, directeur de la compétition à l'Union belge de football, sur Twitter: "Vraiment dommage pour les supporters qui soutiennent leur équipe de manière positive. Tant l'arbitre que le Match Delegate rédigeront un rapport. Ces rapports seront soumis aux instances fédérales compétentes qui prendront une décision à ce sujet."

© BELGA
Medhi Bayat: "Malheureusement, ça devient compliqué d'organiser ces derbys. Cela devait être un beau match, avec du spectacle sur et en dehors du terrain, avec beaucoup de spectateurs. Malheureusement, il y a des faits qui viennent entâcher le déroulement de ce match. Il y a des choses que l'on a pas envie de voir sur un terrain ou entre les supporters. C'était comme une escalade, ça commence d'un côté et puis les autres, probablement frustrés de voir que cela ait une incidence sur le match comme Nicolas Penneteau me l'a dit, répliquent. Il m'a dit 'Ca recommence comme l'année passée. Je vais rentrer et encore encaisser un goal dans les deux minutes'. On sait comment l'histoire va se passer. L'année passée, ça avait eu des conséquences pour les supporters du Standard, qui étaient même contents au final, mais je trouve ça dommage, car ils avaient la possibilité d'intervenir sur processus normal d'un match de foot. Ce soir, je suis triste en tant que dirigeant de club, vu ma place dans le club, ainsi que celle que j'ai à la fédération. J'ai envie que le foot belge grandisse, qu'il progresse, mais je suis déçu tout simplement. Au lieu d'assister à un beau match de foot, on va s'engager dans une bataille juridique, suivre le règlement à la lettre, voir comment ça va se passer. Si le match sera à rejouer ou non ? Probablement pas. Est-ce que les points seront redistribués ? Probablement pas non plus, donc finalement, les supporters doivent comprendre une chose: c'est qu'ils sont là pour supporter leur équipe, donner de la voix pour les porter vers la victoire. Ils n'ont pas à intervenir comme ça sur le terrain et c'est ce que j'ai vu aujourd'hui de la part des supporters du Standard comme ceux de Charleroi. Le problème, c'est qu'on essaye de faire au mieux. Le Standard met tout en œuvre pour que cela se passe bien avec ses supporters, comme nous le faisons aussi. On me dit souvent que ce match-ci est particulier, qu'il est difficile à gérer. On a vécu exactement la même chose l'année passée. Heureusement que ce soir c'était le deuxième match, mais imaginez que l'on se retrouve tous les deux en play-off 1 ou 2, que se passera-t-il dès lors ? Je pense que l'on doit réagir!"

Le manager du Sporting s'est ensuite expliqué auprès de l'agence Belga. "Après les faits de la saison dernière, nous avons discuté avec les supporters pour les conscientiser. Manifestement, nous n'avons été assez stricts. Notre message n'a pas été entendu. Il faut trouver une solution pour que ce match puisse se jouer normalement. Ce n'est pas logique que la vie des gardiens et des joueurs soit mise en danger. Un règlement a été mis au point et l'arbitre l'a appliqué. Il a appliqué le règlement et nous devrons en payer les conséquences. Je ne vais pas ouvrir le débat sur le verdict de l'affaire. Le règlement est clair mais je ne suis pas à même de juger. Le Sporting acceptera la décision. La réflexion sera globale puisque les deux camps son responsables".

Felice Mazzu, qui ne parlera que de foot, à sa demande: "Malgré le fait que j'avais prévenu que les 20-25 premières minutes allaient être difficiles, on parvient quand même à marquer, mais le Standard est quand même revenu au score à la 23ème minute. Donc, on n'était pas trop mal, même si le Standard exerçait beaucoup de pression. On a mal fini notre première mi-temps, car le Standard continuait à pousser, mais nous avons su garder le score à 1-1. Après, ce qu'il s'est passé, ce n'est plus du football. Moi je suis entraîneur de foot, pas juriste, ni analyste ni quoi que ce soit donc voilà, ce qui est arrivé à mon gardien et autour du stade, je préfère que ces décisions soient prises par les gens qui s'y connaissent. C'est la copie conforme du match de l'année passée. "

© BELGA
Aleksandar Jankovic: "En tant que coach, j'étais satisfait du jeu, de la manière et de la façon dont nous sommes revenus au score dans ce match en jouant avec beaucoup d'autorité. Et comme je l'ai dit tout à l'heure, pour une fois que je venais gagner ici, c'est dommage ! Un derby, c'est ce qu'il y a de plus beau dans le football. Dommage que cela s'arrête ainsi. Pour moi, en tant qu'entraîneur, on gagne ce match 1-3, pour le reste, on verra. Sur le terrain c'était plus que correct, avec Felice on a joué quelques fois l'un contre l'autre et sur le terrain, c'était vraiment très fair-play. Les seules choses que l'on pouvait faire, on les a faites et vous l'avez remarqué après avoir été parlé avec les supporters, plus rien n'a été jeté sur le terrain de la part de nos supporters. En général, un pétard là où là, ce n'est plus très important, une fois que le match est terminé, il est terminé !. Dommage pour nous, car footballistiquement, on gagne le match 1-3. C'est un déplacement difficile et on a joué avec autorité sur leur terrain où ils sont toujours invaincus. Nous voulions continuer sur notre lancée, notre régularité. Après, on verra ce qu'il se passera, je ne suis pas avocat pour savoir comment ça va se dérouler mais pour moi, sur le terrain, je suis fier de la prestation de mes joueurs. Le contact qu'on a eu avec les supporters, j'ai vu qu'ils avaient du respect pour nous mais, il y a une rivalité. Ce n'est pas pour rien que c'est un derby. Ca doit rester dans la culture et dans le football. Si je fais des parallèles avec des autres derbys, cela va être mal interprété. En Serbie, c'est encore plus chaud et l'on n'arrête pas le jeu pour ça, mais ça, c'est un autre histoire. Chaque derby a son histoire et ses supporters. Moi en tant qu'entraîneur, je ne sais pas ce qu'il va se passer, tout ce que je peux dire c'est que je suis content du jeu proposé par mon équipe sur le terrain ce soir."