Division 1A

Felice Mazzu a mené sa première séance d'entraînement en tant que T1 du KRC Genk mercredi. Le nouvel entraîneur a accueilli 28 joueurs. Quelque 150 supporters sont venus voir les nouveaux champions de Belgique à l'oeuvre qui vont sans doute perdre encore certains de leurs cadres, après l'officialisation mercredi du transfert de Leandro Trossard à Brighton. "Ça ne me fait pas peur", a rassuré le technicien carolo.

A 10h30, l'entraîneur Felice Mazzu et les joueurs présents sur le terrain C se sont réunis pour un entraînement ouvert au public. Ses nouveaux adjoints Tom Van Imschoot et Denis Dessaer ont également participé à la première session de formation. Il y a encore beaucoup de joueurs à l'étranger qui ont des engagements internationaux, mais les nouveaux venus Theo Bongonda et Benjamin Nygren ont pu compter sur une grande attention de la part des fans.

Les supporters présents - y compris de nombreux Limbourgeois d'origine italienne - se sont montrés très attentifs envers le nouveau coach. "Les supporters italiens me rappellent Charleroi, avec des générations qui travaillent dans la mine. C'est un grand plaisir pour moi de pouvoir travailler dans le même contexte qu'à Charleroi, avec le même environnement et les mêmes supporters. Bien sûr avec une pression différente, mais cela fait partie de la profession", a déclaré Mazzu.

Mazzu, qui vit actuellement dans un appartement à Genk, veut apprendre le néerlandais dès que possible. "J'ai eu un mois de congé et j'ai pris cinq jours de vacances. Je suis venu à Genk pour apprendre à connaître tout le monde", a précisé Mazzu. "Pour l'instant, je parle anglais avec les joueurs et français ou anglais avec la direction."

Il reste à voir à quoi ressemblera le noyau du KRC Genk cette saison. "Je pense que toutes les positions sont occupées dans une équipe qui joue pour le titre. Il y a aussi des joueurs qui ont encore besoin de vacances. Je ne veux pas avoir de préjugés. Je veux voir ce qui se passe pendant la préparation et tout le monde aura sa chance", a souligné Mazzu.

Après Leandro Trossard, le capitaine déjà parti, il est possible que des joueurs tels que Ruslan Malinovskyi, Sander Berge et Ally Samatta puissent aussi s'en aller. "La période est encore très longue jusqu'à la fin août. Je sais qu'une équipe qui joue champion risque de perdre des joueurs importants. Ça ne me fait pas peur. Si un joueur veut partir, je suis pour qu'il parte", a-t-il encore fait savoir.

Mazzu a confiance en ses propres capacités. "La direction m'a choisi à cause de mon parcours. Je n'étais pas le dix-huitième choix. Cela me donne bien sûr un sentiment de confiance et de sérénité. Je suis prêt à relever le défi avec les difficultés qui se présenteront", a ajouté l'ancien T1 du Sporting Charleroi.