Division 1A

Selon le KV Malines, la plainte présentée par le Beerschot contre la licence de D1A du club malinois n'est pas recevable ni fondée. 

C'est ce que l'avocat du club Thierry Lammar a affirmé mardi à Bruxelles après avoir défendu la conformité de la licence professionnelle du KV Malines devant la Commission des Licences de l'Union Belge de Football (URBSFA).

La plainte du Beerschot date du mois de juillet mais elle est traitée trois mois plus tard. Dès que la Cour belge d'arbitrage pour le sport (CBAS) avait décidé de ne pas dégrader Malines à la suite du scandale de fraude dans le football belge, le Beerschot avait décidé de porter plainte. La décision de la CBAS forçait le Beerschot, battu par Malines en finale de la D1B la saison dernière, à rester dans l'antichambre de l'élite.

"Nous aurions évidemment espéré que cette plainte soit examinée plus tôt", a soupiré l'avocat du Beerschot Thomas Gillis. "Ce serait une première fantastique si l'on décidait de retirer une licence en cours de saison mais ce ne sera pas le cas."

L'avocat du Beerschot n'a pas baissé les bras pour autant et a tenté de convaincre la Commission des Licenses que le dossier présenté par Malines la saison dernière n'avait pas été rempli correctement. "Johan Timmermans, à l'époque président et correspondant qualifié du KV Malines, avait été suspendu du Comité Exécutif de l'Union Belge par le président de l'URBSFA Gérard Linard en raison de son implication dans le scandale. Or dans le règlement fédéral, il est écrit noir sur blanc que les clubs doivent toujours mentionner les suspensions de leurs membres juridiques. Le KV Malines ne l'a pas fait et ne pas remplir un dossier de licence de manière honnête est une bonne raison d'enlever une licence à un club. Cela fait un moment que la licence à été accordée et il faut rester réaliste. Une amende me semblerait logique."

L'avocat de Malines Thierry Lammar a lui parlé de plainte irrecevable car le Beerschot ne l'a pas introduite via la plateforme digitale E-Kickoff. Me Lammar a également remis en question le rôle du Beerschot dans cette affaire. "Si une plainte doit arriver, c'est au gestionnaire des licences de la présenter. A présent, seul la licence de la prochaine saison peut être discutée mais cela ne concerne pas le Beerschot."

L'avocat de Malines a par ailleurs répondu aux accusations à propos du dossier de licence. "Le président de l'Union Belge n'a pas le pouvoir de suspendre un membre du Comité Exécutif. Et même dans ce cas, Timmermans était toujours autorisé à agir en tant que correspondant qualifié du KV Malines."

La Commission des Licences rendra sa décision le 15 octobre prochain.