Les Limbourgeois se réentrainent deux par deux depuis ce lundi. Mais ils ne peuvent pas utiliser les vestiaires du club.

Le Racing Genk commençait à trouver le temps long. Il a décidé de rappeler ses joueurs sur le terrain d’entraînement. En respectant les mesures sanitaires et de distanciation sociale, évidemment.

Concrètement, 16 joueurs du noyau A (les Belges ainsi que Paintstil, Kouassi, Onuachu, Odey, Cuesta, Lucumi Vukovic, Uronen et Hrosovsky) ont repris le chemin de la Luminus Arena depuis ce lundi, par petits groupes de deux. Les autres joueurs étrangers (et le coach Hannes Wolf) sont restés au pays.

Au programme sur le terrain d’entraînement : des exercices avec et sans ballon, accompagné d’un membre du staff. Mais l’utilisation des vestiaires et des douches est, elle, interdite. Les repas ne se font pas non plus au club. Les horaires sont également agencés. "Nous travaillons en deux équipes de huit joueurs, chacune étant divisée en quatre groupes de deux", a précisé Dimitri De Condé.

Les gardiens, eux, s’entraînent à part. Le club limbourgeois est le premier club belge à reprendre les entraînements de manière encadrée, au stade, depuis le début de la crise du coronavirus. Rappelons également qu'aucune mesure en termes de chômage temporaire n'a été prise au sein de l'équipe championne de Belgique 2018-2019.