Au classement, Genk est 3e avec 49e points, trois de plus qu'Ostende (4e), qui se déplace lundi à Gand, et Anderlecht (5e), qui a partagé 1-1 avec Malines (41 points, 9e). Le Cercle se retrouve 17e avec 29 points, un de moins que Mouscron (16e), vainqueur 1-0 du Standard (40 points, 11e).

Comme prévu, Onuachu et Theo Bongonda ont retrouvé leur place en attaque à Genk après l'expérience Cyriel Dessers-Luca Oyen en Coupe. Yves Vanderhaghe, qui avait aligné une équipe expérimentale contre Anderlecht, n'a gardé que cinq joueurs. Cela n'a pas évité aux Brugeois de souffrir d'entrée de jeu suite aux infiltrations d'Ito, aux percées sur le flanc droit de Kristian Thorstvedt et aux coups francs de Bongonda, qui a placé le ballon sur la tête d'Onuachu (9e, 1-0). Genk a relâché la pression et justement au moment où le Cercle semblait revenir dans le match, Bryan Heynen a lancé à la limite du hors-jeu Ito, qui a doublé l'écart d'un tir croisé (24e, 2-0). 

S'ils avaient été musclés jusque-là, les duels sont devenus plus secs et Alexandre Boucaut a sorti les cartes jaunes dont deux pour Van der Bruggen (27e, 39e). En deuxième mi-temps, Genk a mis le 'cruise control' et a conservé le ballon dans ses rangs sans être vraiment dangereux pour un Cercle pourtant désarmé. Sur un centre de Daniel Munoz, Onuachu a sauté plus haut de Vitinho mais a placé sa tête à côté (54e). Après la sortie d'Onuachu et la montée au jeu de Dessers (65e), Genk a accéléré le rythme sans semer la grande panique dans les parages de Didillon. Le gardien français s'est quand même interposé deux fois devant Dessers (80e, 90e+2).