Pour encore croire au titre à 180 minutes de l’épilogue, Genk a pris 10 points sur 12 en marquant 9 buts. Et l’incroyable trio offensif est dans les… 9 buts ! Bongonda (2 buts, 3 assists), Ito (1 but, 3 assists) et Onuachu (4 buts) marchent sur les playoffs.

Installé dans la tribune de presse juste à côté de nous samedi, le scout de l’OGC Nice notait chaque action des trois attaquants limbourgeois. Autant vous dire qu’il n’a pas arrêté de mettre des petites barres à côté de mots-clés dans son carnet A4.

John van den Brom est conscient de la chance qu’il a de pouvoir compter sur un trident qui, avec les buts et les assists, a été décisif… 93 fois cette saison en championnat et en Coupe. Oui, 93 fois ! "J’aimerais pouvoir encore les avoir très longtemps", a dit le coach avant d’ajouter tout aussi rapidement : "Mais je sais que ce sera difficile…"

Dans les bureaux de la direction, on sait que ce sera carrément impossible. Seul Ito a une chance d’être encore là la saison prochaine. Mais les dirigeants sont conscients qu’ils vont battre des records cet été avec un chèque potentiel de 50 millions.


Onuachu :
il coûte au moins 25 millions, ce qui permettrait de battre le record de vente du club (Berge pour 23 millions). Même si le Nigérian va fêter ses 27 ans à la fin du mois et que la pandémie a fait souffrir les finances en Europe, Genk espère même avoir le record belge (David pour 27 millions).

Bongonda : un accord tacite existe pour un départ après sa deuxième saison à Genk, maintenant donc. Plusieurs clubs allemands et anglais sont déjà intéressés. Acheté 7 millions d’euros, il en coûte 15 pour le club acquéreur.

Ito : il est le plus discret, barrière de la langue oblige, mais il est sans doute aussi le plus impressionnant, avec sa vitesse et sa précision. Il est très suivi mais il a déjà 28 ans. Genk aimerait prolonger son contrat pour ne pas voir son trident guillotiné totalement cet été. Si Ito devait s’en aller, il faudrait sortir 10 millions.