Division 1A

Après avoir loupé de peu les Playoff1 les deux dernières saisons, le FC Malines espère que l’histoire ne se répétera pas

MALINES Entre le championnat nouvelle mouture et le FC Malinois, ce n’est pas vraiment une grande histoire d’amour. Après deux saisons d’existence, les Playoffs 1 n’ont pas encore eu l’occasion d’accueillir en leur sein le dernier club vainqueur belge d’une coupe d’Europe. Après avoir échoué de peu à la porte d’entrée du “club des six”, le KaVé espère que l’adage ” jamais deux sans trois” ne se vérifiera pas dans son cas.

Après avoir réussi sa mue entre l’ère Peter Maes et celle de Marc Brijs, le Malinwa espère franchir ce nouveau pallier en continuant à développer un football offensif surtout lorsqu’il évolue “derrière les Casernes”. Pour ce faire, l’essentiel de l’ossature de l’équipe a été conservée, même si le secteur offensif a fait l’objet de profonds changements.

Ainsi, le club a compensé les départs de Benteke et de Buyens vers le Standard par l’apport de trois garçons connaissant bien notre Pro League. Pour le reste, ce sont surtout des joueurs excédentaires comme Tom Soetaers ou Jérémy Huyghebaert qui ont été priés d’aller poser leurs valises ailleurs.

Entre les perches, on retrouvera ce bon vieux Olivier Renard qui fait désormais partie des meubles avec ses 85 matchs au compteur pour les Sang et Or. Son expérience et son sens du coaching seront utiles pour diriger une défense efficace. Xavier Chen, l’international taiwanais, fait figure d’indiscutable à l’arrière droit, alors que Kenny Van Hoevelen et le bosniaque Boris Pandza veilleront au grain dans l’axe. A gauche, Ghomsi devrait avoir logiquement la préséance sur Van Loo, écarté des pelouses pendant les six prochains mois pour cause de blessure.

Le milieu de terrain a quant à lui perdu l’un de ses cadres en la personne de Yoni Buyens parti monnayer son talent sous les cieux plus prestigieux et plus rémunérateurs de Sclessin. Mais les alternatives ne manquent pas avec un Seth De Witte, un Kevin Geudens ou le nouveau venu Zhairi pour assurer la récupération. Pour animer les flancs et donner de bons ballons aux attaquants, Brijs pourra s’appuyer sur quelques joueurs de qualité comme Wilmet, Vidarsson ou Diabang, mais aussi sur l’un des petits nouveaux, Alessandro Cordaro, débarqué en droite ligne d’un Sporting de Charleroi relégué dans l’antichambre de l’élite.

Cependant, le maître à jouer du FC Malinois reste Julien Gorius. Le français de 26 ans fait l’unanimité depuis son arrivée voici trois saisons du FC Brussels. Malgré la cour assidue de La Gantoise, Gorius a choisi de prolonger son bail jusqu’en 2016 derrière les Casernes. « La Gantoise était un meilleur choix sportif. Mais la direction du FC Malines m’a garanti qu’à court terme le club serait plus ambitieux. Ils m’ont dit que j’étais également important pour le club et ils m’ont offert un contrat de cinq ans ce qui est vraiment un gage de confiance. » explique t-il.

C’est la ligne d’attaque qui a donc subi le plus de transformations cet été. Exit, Benteké, de retour au Standard qui l’avait prêté, et Ibou, beaucoup moins chouette qu’à sa période courtraisienne. Le FC Malines mise désormais, aux cotés de David Destorme, sur un solide duo composé de Kevin Vandenbergh et de Jaime Ruiz. Le premier nommé s’est refait un semblant de santé du côté du Kerwegh après de longues années d’errance outre-Moerdijk, du côté d’Utrecht, le second sera un véritable pari médical.

Si le talent de l’attaquant colombien n’est absolument pas remis en cause, sa fragilité fait cependant débat. Du côté de Westerlo où il a fourbi ses premières armes et empilé ses premiers pions, on n'a pas longtemps hésité au moment d’accepter l’obole offerte par la direction malinoise afin d’embrigader le nouveau « Nicolas Frutos ». La comparaison avec l’ancien « héron » anderlechtois ne s’arrête pas aux déboires médicaux. Ruiz présente les mêmes caractéristiques : grand, fort de la tête, habile des deux pieds et un sens du but aiguisé comme en atteste ses 18 réalisations en 29 matchs lors de sa première saison en Campine. Lors des 2 dernières campagnes, Ruiz n’a disputé que seulement 9 rencontres sans réussir à faire trembler les filets. Le KaVé prie pour une résurrection, mais c’est mal parti puisque l’avant colombien a déjà pris ses quartiers dans l’infirmerie locale après une blessure lors d’une joute amicale contre Heist…

Malgré un noyau équilibré et la prolongation de Gorius, le cru 2011-2012 risque d’imiter ses deux prédécesseurs en échouant aux portes des PO1. A moins que cette fois, la chance et surtout la régularité soient présentes dans le chef des ouailles de Marc Brijs.

Meilleur achat :




Kevin Vandenbergh


A désormais 28 ans, il apparaît évident que le fils d’Erwin n’égalera jamais la carrière de son père. Malgré des débuts tonitruants à Westerlo avant une confirmation lors de son passage à Genk, Kevin n’a pas atteint les sommets espérés. Un choix de carrière désastreux pour le championnat néerlandais où aurait pourtant pu s'exprimer son sens du but a coupé son envol. Revenu l’année passée dans le plat pays du côté des neo-promus eupenois, VDB a retrouvé du temps de jeu et ses qualités de renard des surfaces. Si les 9 pions du capitaine des Pandas n’ont pas suffi à assurer le maintien, ils ont néanmoins convaincu les dirigeants malinois que Vandenbergh pouvait être l’homme providentiel pour pallier le départ de Christian Bentéké. Désormais plus complet, plus travailleur et moins cantonné dans le petit rectangle, le neo-malinois pourrait prendre cette saison une nouvelle dimension dans ce club stable.

Plus grosse perte :



Yoni Buyens

A seulement 23 ans, Buyens présente déjà un CV bien étoffé. Après avoir fourbi ses premières armes au Lierse pour lequel il disputera 88 rencontres, principalement en division 2, il convainc les dirigeants malinois de le débaucher à l’aube de la saison 2009-2010. Milieu défensif complet, il digère très bien la différence de rythme et s’impose comme une pièce maîtresse, tant du onze de Peter Maes que de celui de Marc Brijs. Ses qualités de relanceur ont convaincu les décideurs de Sclessin de délier les cordons de la bourse pour s’attacher celui qu'ils voient s'ériger en digne successeur de Steven Defour.

Pronostic de la rédaction : 9e

Campagne de transferts saison 2011/12 :

- Arrivées :

Vandenbergh (Eupen) – Attaquant
Ruiz (Westerlo) – Attaquant
Cordaro (Charleroi) – Milieu droit
Henkens (Lommel United) – Milieu défensif
Zhairi (Bnei Yehuda Tel-Aviv )- Milieu défensif
Alliet (Sporting Lokeren) - Gardien

- Départs :

Janssens (Heist)
Bentéké (Standard)
Buyens (Standard)
Ibou (Mons)
Chergui (Antwerp)
Paulussen (Waasland Beveren)
Van Dessel (Antwerp)
Soetaers (fin de contrat)
Iddi (fin de contrat)
De Vriendt (fin de contrat)
Thoelen (Lommel United)
Huyghebaert (Roulers)

© La Dernière Heure 2011