Retrouvez les réactions des acteurs au terme du partage, très animé, entre le Racing Genk et le Standard. Des réactions recueillies par nos confrères de Proximus 11.

Ishak Belfodil : "C'était un match avec beaucoup d'engagement et beaucoup d’intensité de la part des deux équipes. Pour le public, ça devait être plaisant mais nous étions venus pour gagner et cette expulsion nous a fait mal. Malgré cela, l'équipe a montré du caractère pour obtenir le match nul. Sur l'expulsion, je n'ai rien vu mais pendant tout le match, il y a eu des coups de la part des deux équipes, et je n'ai pas envie de parler parce que je ne serai pas objectif étant donné que je n'ai rien vu. S'il sort la rouge, j'espère que c'est mérité parce que c'est quand même grave. On restait sur trois victoires en championnat (ndlr. il compte le match de Charleroi) et c'est en jouant de cette manière qu'on continuera à gagner des matches. On est sur une bonne lancée et c'est dommage de ne pas rentrer à Liège avec la victoire. Un but fait toujours plaisir pour un joueur offensif même si je ne suis pas obnubilé par ça, j'aurais préféré gagner. A onze contre onze, c'était un autre match car on était plus près du 1-3 que du 2-2. L'expulsion a été décisive et on est quand même content avec le point du partage."

Sébastien Dewaest : "Ca faisait pas mal de temps que j'étais assis sur le banc et je rejouais depuis quelques matches, ça fait du bien pour la confiance de rejouer et il faut enchaîner les bonnes prestations pour convaincre le coach. On a essayé de faire du mieux qu'on pouvait en défense et les buts qu'on a pris étaient totalement évitables, surtout le deuxième. On a poussé en seconde période mais il y avait toujours ce dernier geste qui n'était pas bon. Le groupe est déçu parce qu'on aurait pu prendre les trois points sur la deuxième période. Sur la carte rouge, je ne sais pas ce qu'il s'est passé mais on s'est dit de notre côté qu'on allait pas faire de bêtises parce qu'elle aurait pu sortir facilement pour nous aussi. Ca nous a un peu avantagés en seconde période. On a un calendrier compliqué avec des candidats aux playoffs 1 : le Standard, Zulte et Gand. C'est là justement qu'on va devoir essayer de récupérer les points pour remonter au classement."

Guillaume Hubert : "J'ai eu un arrêt important et beaucoup de sorties aériennes pour soulager ma défense. C'est vraiment dommage qu'on n'accroche pas les trois points mais à dix, c'est difficile. On doit s'adapter souvent parce qu'il y a des blessés et des suspendus mais peu importe avec qui je joue, je m'entends super bien avec les défenseurs. Dans l'ensemble, ça se passe bien. Les deux prochains matches vont être capitaux et les gagner absolument pour accrocher le top six, ou du moins s'en approcher."

Thomas Buffel : "C'était un bon Standard et ce n'était pas facile pour nous, notamment avec leurs deux attaquants qui gardent bien le ballon. On a bien commencé avec le 1-0 mais le Standard était bien dans le match après. La carte rouge change le match et on a davantage chercher à jouer sur les côtés. Peut-être qu'à la fin, on doit encore jouer de la sorte pour créer des espaces mais on a cherché trop l'intérieur. Jouer tous les trois jours, c'est difficile et on n'est pas toujours frais, comme à Ostende. On veut passer encore un tour en Coupe d'Europe et gagner la Coupe. Il ne faut pas penser à la fatigue et continuer. Nous ne sommes pas confiants pour les playoffs 1 parce qu'il y a encore un long chemin et les deux prochains matches contre deux équipes candidates, il faudra essayer de les gagner."

Aleksandar Jankovic : "On était bien en ayant montré une bonne mentalité malgré un début de match difficile où on a mis Genk directement en confiance avec le but qui tombe quasiment de nul part sur phase arrêtée avec un manque de concentration. Ce n'était pas le scénario rêvé contre une équipe comme Genk qui joue sous pression pour gagner. On a su bien réagir et prendre le contrôle du match en imposant notre football. Je suis satisfait de la mentalité affichée et on a vu une équipe capable de souffrir ensemble parce que les trente dernières minutes étaient difficiles parce qu'on aurait dû plier le match avant lors de deux face-à-face pour faire 1-3. On aurait mérité cela vu la physionomie du match mais à dix contre Genk, ce n'est pas évident et on a quand même su aller chercher un point. On a dû remplacer Raman, blessé, et Edmilson a joué un petit peu blessé. Scholz nous a manqué, comme Enoh et Dossevi qui sont out depuis longtemps. On n'aime pas parler de ça avant le match parce que ça peut être interprété comme excuses et on cherche des solutions. On en a trouvé avec Kosanovic qui revient après six mois. Il a fait un très bon match. Le fait qu'on ait essayé de corriger la mentalité lors de victoires, c'est parce que tôt ou tard on sera amené à souffrir ensemble, ce qu'on a vu aujourd'hui. Guillaume Hubert nous a rassuré dans ses sorties et ses interventions dans le petit rectangle, il s'en est très bien sorti. Il a injecté une dose de confiance, nécessaire quand on joue à dix contre une équipe qui est bien armée pour attaquer. On s'en sort bien même si on regrette de ne pas avoir gagné, ce qu'on aurait mérité car on a contrôlé le match. La chose positive est la mentalité et la réaction depuis Westerlo, l'autorité avec laquelle on a joué ici."