La rencontre aura été marquée par de nombreux incidents, qui laisseront des images à la fois tristes et terribles.

Charleroi-Standard. Quoi qu'il arrive, ce match restera dans les annales. Pour les mauvaises raisons. Entre projectiles, gardiens en danger et les suppliques surréalistes de Jankovic, retour sur les images fortes de ce derby wallon.

  • 51e minute: les supporters du Standard ouvrent les hostilités

Alors que leur club mène 1-2 suite à un coup franc magistral d'Ishak Belfodil, les supporters liégeois ne trouvent rien de mieux à faire que de balancer des briquets et autres objets sur le terrain. Nicolas Penneteau est évidemment en première ligne. L'arbitre Serge Gumienny n'a pas le choix: l'intégrité physique du portier carolo n'est pas assurée, il faut arrêter le match.

© BELGA

  • 56e minute: les supporters liégeois "remettent ça"

Après quelques minutes d'interruption, le match reprend, non sans que l'on ait ramassé un certains nombres de projectiles qui auraient pu faire très mal. Orlando Sa a tout juste le temps de planter un doublé et de porter le score à 1-3 que le public rouche en remet une couche et se prend à nouveau à lancer des objets sur la pelouse. Pas très malin, alors qu'ils ont déjà été avertis et que leur club mène à la marque. Le match est à nouveau arrêté et tout le monde rentre au vestiaire. Afin de calmer les supporters du Standard, le coach Aleksandar Jankovic prend un mégaphone et les exhorte à se calmer. "Arrêtez je vous en supplie!", hurle le Serbe. Adrien Trebel, capitaine du club liégeois, doit lui aussi venir à la rescousse pour calmer tout le monde. Surréaliste.

© BELGA
© BELGA

  • 67e minute: le match est définitivement arrêté

Après dix minutes d'interruption, la rencontre reprend... pour dix minutes seulement ! En effet, Guillaume Hubert, placé juste devant le kop du Sporting se prend tour à tour un gobelet de bière, puis des pétards. C'en est trop, M. Gumienny met logiquement un terme à la rencontre, laissant aux autorités du foot belge décider quelles sanctions prendre envers les deux clubs et leur public.

© BELGA
© BELGA

Restera l'image de ce petit garçon apeuré, en pleurs devant un spectacle d'une insondable bêtise. Et les mots deviennent inutiles...

© BELGA