Il s'agit de Karim Belhocine. Visage connu chez les Kerels, l'ancien technicien du Sporting de Charleroi a paraphé un contrat "d'une durée indéterminée". Belhocine, d'abord joueur entre 2008 et 2011, a aussi occupé les fonctions d'assistant, d'entraîneur principal puis de directeur technique à Courtrai. "Il connait tous les étages de la maison", pouvait-on lire dans le communiqué du club de D1A.

À l'issue de sa carrière professionnelle, ponctuée à La Gantoise à l'été 2015, le Franco-algérien de 43 ans est revenu au Stade des Éperons d'Or en qualité d'adjoint de Johan Walem. Propulsé T1 au licenciement de ce dernier en février 2016, il a officié lors de cinq matches avant de devenir directeur technique. Après une nouvelle pige sur le banc en 2017, il quitte Courtrai pour devenir l'adjoint de Hein Vanhaezebrouck à Anderlecht. Au terme de deux saisons au RSCA, où il a également été T1 ad interim à deux reprises, il rejoint Charleroi où il a la lourde tâche de remplacer Felicce Mazzu.

Belhocine est resté deux ans à la tête des Zèbres, affichant le bilan de 30 victoires, 18 partages et 22 défaites. Son premier exercice est une franche réussite, Charleroi terminant 3e d'une phase classique arrêtée définitivement en raison de la pandémie de coronavirus. La seconde l'est moins avec une 13e place finale et une élimination précoce en Coupe d'Europe.

A Courtrai, il rejoint une équipe qui pointe à la 8e place du championnat après 10 journées. Il débutera son parcours vendredi soir par un déplacement périlleux au Club de Bruges, double champion en titre.