La manière dont les championnats de D1A et D1B ont été gérés à la suite de la première vague de coronavirus dans notre pays laisse des traces. Les rôles de Pierre François, CEO de la Pro League depuis 2015, et du président Peter Croonen, qui a pris ses fonctions l'année dernière, dans ce douloureux feuilleton et les dommages à l'image qui y sont associés ont été ouvertement remis en question par plusieurs membres de la Pro League.

Saint-Trond, le Cercle de Bruges, Oud-Heverlee Louvain, le Beerschot et Waasland-Beveren reprochent aux deux hommes une mauvaise gestion et remettent en question leur position. Au cours des dernières semaines, François aurait demandé que son mandat, qui expire en juin 2021, soit prolongé de deux ans. Il est probable que les membres de la Pro League seront invités à prendre position mercredi. Le président de la Ligue Pro est également en discussion. Le mandat de Peter Croonen court également jusqu'à la mi-2021.

Mercredi, les membres de la Pro League devront également voter pour le dernier mandat de libre au sein du conseil d'administration. Seuls Vincent Goemaere (Cercle de Bruges) et Peter Willems (OHL) ont posé leur candidature. En juillet, sept des huit mandats avaient été distribués. Karel Van Eetvelt (Anderlecht), Alexandre Grosjean (Standard), Ronny Verhelst (Courtrai) et Sven Jacques (Antwerp) sont les nouveaux visages du conseil d'administration où Michel Louwagie (La Gantoise), Mehdi Bayat (Charleroi) et Eddy Cordier (Zulte Waregem) ont prolongé leur mandat.

Entre-temps, la prochaine phase de recherche sur les avantages et les inconvénients d'une possible BeNeLeague a également été achevée. La première phase de cette étude a été conclue il y a un an et a prouvé que le potentiel de valeur ajoutée d'une telle compétition transfrontalière est suffisamment important. Mercredi, lors de l'assemblée générale, les représentants des 25 clubs professionnels recevront une mise à jour sur l'état d'avancement de l'étude, qui s'est davantage concentrée sur les obstacles pratiques.

Enfin, lors de l'assemblée générale, les clubs professionnels devront également répondre à un long questionnaire de l'Autorité belge de la concurrence (ABC) après l'affaire Waasland-Beveren et les plaintes de l'Antwerp (contre Mehdi Bayat), de Virton (contre les règlement de licence) et de Roland Duchâtelet.

Sur la base de ces plaintes, un questionnaire a été élaboré pour en savoir plus sur le fonctionnement de la Pro League, afin de déterminer si l'organisme a enfreint ou non le droit de la concurrence. L'ABC veut notamment savoir comment fonctionnent les droits de vote multiples, comment l'argent des droits-TV a été distribué et où mènent les flux de transfert. Les clubs doivent renvoyer les questionnaires à la mi-octobre et ceux qui ne coopèrent pas risquent une sanction.

Le conseil d'administration se réunira mercredi à 11h dans le bâtiment fédéral avant l'assemblée générale prévue à 15h.