Découvrez les réactions des deux équipes après la victoire de Malines face à Anderlecht (2-0) au micro de la Pro League.

Vincent Kompany : "Jusqu'à l'exclusion de Doku, on domine, on a des grosses occasions. On arrivait à faire la différence offensivement et à être dangereux. Doku fait une erreur et cela se paie cash mais cela fait partie de l'apprentissage. Cela va lui faire très mal, il n'en dormira pas mais il apprend comme cela. La physionomie du match a changé avec l'exclusion. Avant, on faisait le jeu, on pressait haut. On n'avait aucun problème à se créer des occasions. On a montré à onze ce qu'on est comme équipe ou ce qu'on veut devenir comme équipe parce que c'est surtout une équipe du futur. Après à dix, on n'était pas capable. Cette jeunesse, c'est le pari qu'on a fait. Il n'y a pas d'excuse, ni de surprise. Tout joueur qui a un peu d'expérience sait qu'un joueur de 17 ans fera un jour quelque chose qui aura un impact sur un match, je l'ai fait aussi. On vaut tellement mieux que notre place actuelle. C'est regrettable mais ça fait partie du choix qu'on a fait. Si les PO1 sont encore jouables ? Je n'ai jamais abandonné dans ma vie. Je ne vais pas regarder le résultat, le championnat mais je vais regarder la progression qu' on fait en tant qu'équipe. Ce championnat est un championnat bizarre dans le sens où même le Cercle de Bruges peut encore se qualifier pour l'Europe, si j'ai bien compris."

Thibault Peyre : "C’est un grand soulagement pour nous. Après quatre défaites, le public nous attendait. Je ne sais pas si on arrivera à nous qualifier pour les playoffs 1 mais il faut profiter ce soir pour communier avec le public. On jouait contre Anderlecht donc il ne fallait pas avoir la prétention de faire le jeu. Il fallait d'abord rester serrés derrière. Je ne dirais pas que le carton rouge nous a aidé mais il a lancé le match."

Hendrik Van Crombrugge : "C'est une déception. Avant la rouge, on avait le contrôle du match et les possibilités pour le tuer. L'exclusion a beaucoup changé la rencontre. Concernant les playoffs 1, nous sommes des footballeurs, pas des mathématiciens. On se concentre sur nos performances, on laisse les calculs pour la presse."

Franky Vercauteren : "On a fait un début de match comme il fallait. On a réussi à trouver les hommes et les espaces libres. Tout était en balance jusqu'à la carte rouge. La deuxième mi-temps était plus difficile, on doit se poser des questions sur notre qualité. Joveljic marquait toutes les actions du genre à entraînement. Marquer était important pour lui et l'équipe mais cela peut arriver donc on ne va pas lui en vouloir. Tout ce qui est écrit et dit sur la jeunesse a des conséquences sur les garçons. On n'est pas conscient des torts possibles sur eux. Pourquoi il faut parler des playoffs alors que l'on a perdu ? On doit parler de ce qu'on a fait aujourd'hui, je ne comprends pas pourquoi on parle des playoffs."

Wouter Vrancken : "On nous avait condamné après nos dernières défaites et certains nous considèrent maintenant comme favoris pour les playoffs 1. Il faut garder les pieds sur terre. On a fait une bonne mise au point après les défaites. En première mi-temps, on n'était pas suffisamment bons, on ne pressait pas. À onze contre dix, on a bien réagi et on a été récompensé."