Kouyaté : "Anderlecht m'a acheté en juin car il croyait que Biglia allait partir"

Division 1A

B. D.

Publié le

Cheikhou Kouyaté appartient au Sporting. "Mais je n'hésiterai pas à marquer samedi !"

ANDERLECHT "C'est un honneur de jouer pour Anderlecht. Comme c'est un honneur de l'affronter." Cheikhou Kouyaté sera doublement ravi samedi : le Sénégalais défiera le club auquel il appartient. "Si j'ai l'occasion de marquer le but de la victoire pour Courtrai, je n'hésiterai pas un seul instant. Cette saison, je ne défends pas les couleurs du Sporting."

L'été dernier , le transfert du médian défensif du Brussels à Anderlecht en avait surpris plus d'un... à commencer par Kouyaté lui-même. "J'avais l'objectif de rejoindre un jour Anderlecht, mais je ne pensais pas que ça arriverait si vite. Anderlecht m'a acheté car il croyait que Biglia allait partir. Ensuite, il a décidé de me prêter à Courtrai sans me donner le choix, mais j'étais de toute façon d'accord. J'avais besoin de temps de jeu pour progresser."

Les premiers mois à Courtrai furent pourtant difficiles. "Au début, je me suis posé des questions. Mais dès décembre, je me suis senti comme chez moi et je suis devenu titulaire. Je me sens de plus en plus proche du niveau qui était le mien au Brussels."

Les récentes prestations du médian de 19 ans ont été très remarquées. Hein Vanhaezebrouck dit de Kouyaté "qu'il est fort physiquement et qu'il joue très bien au football, mais qu'il n'est pas encore suffisamment leader pour percer à Anderlecht." Le joueur acquiesce : "Je peux réussir au Sporting en gardant ma personnalité. Mais c'est vrai que je dois encore gagner en maturité."

Beaucoup de jeunes talents prêtés par Anderlecht n'y reviennent jamais. Kouyaté, lui, veut y croire : "Je ne dis pas que je veux être tout de suite titulaire en Ligue des Champions. Mais la saison prochaine, je reviendrai au Sporting et je travaillerai pour y gagner ma place. Je sais que ce ne sera pas évident : ça ne l'est jamais pour un jeune à Anderlecht. Mais je suis déterminé. Si Biglia part, une place pourrait se libérer. Je pourrais alors devenir le concurrent de Bouba Sare, mais cela ne nous empêchera pas de rester potes !"



© La Dernière Heure 2009

Vos articles Sports

Newsletter Sports+

Fil info