Kums : "J'en ai parfois marre qu'on me parle du Sporting"

Division 1A

Benoît Delhauteur

Publié le

La révélation de Courtrai, dont le modèle n'est autre que Pär Zetterberg, a passé 12 ans au RSCA

ANDERLECHT Il est tout simplement l'une des révélations de la saison : à 20 ans, Sven Kums, le petit médian offensif de Courtrai, déjà auteur de six buts, est en plein boum. Samedi, il affrontera le club de son cœur : il a en effet passé plus de douze années à Anderlecht !

"J'y ai été formé de 6 à 18 ans", raconte le maître à jouer des Courtraisiens. "Forcément, le Sporting m'a marqué et je suis impatient de l'affronter à nouveau."

Kums a du talent , c'est indéniable. Mais cela ne lui a pas suffi pour percer à Anderlecht. "J'ai été deux fois sur le banc en match officiel, c'est tout. Pourquoi n'ai-je jamais reçu ma chance ? Je n'aurai jamais la réponse à cette question."

Quand il était dans le noyau B, le jeune Anderlechtois avait continué à espérer. Jusqu'au moment où il dut se faire à l'évidence.

"La concurrence était énorme en équipe A à la place où je jouais, celle de numéro dix. Même en réserves, je devais occuper d'autres positions car des joueurs comme Baseggio ou Mitu redescendaient et évoluaient comme meneur de jeu. C'est là que je me suis dit qu'il fallait que j'aille voir ailleurs. Gamin, je rêvais de jouer en première à Anderlecht. Mais le plus important, c'était d'avoir du temps de jeu ! Il y a d'autres bons clubs de D1 où l'on peut faire carrière."

Aujourd'hui, le résident... d'Anderlecht veut se démarquer de son image mauve . "Je n'ai pas de rancune envers le Sporting : j'y ai reçu une excellente formation. Mais j'en ai parfois un peu marre que les gens me parlent tout le temps d'Anderlecht ! La page est tournée : je joue pour Courtrai."

Et il y joue bien, malgré une petite taille qui ne joue pas toujours à son avantage. "Regardez l'Espagne : cette équipe possède de nombreux petits formats, qui savent très bien jouer au football. En Belgique, un joueur comme Steven Defour a montré qu'on pouvait s'imposer dans l'entrejeu sans être un grand format. Comme lui, j'ai beaucoup travaillé ma musculation en dehors du club et je me sens plus solide dans les duels."

Mais le modèle de Kums n'est pas Defour. "Mon idole, c'est Pär Zëtterberg : je pense avoir à peu près le même style de jeu..."



© La Dernière Heure 2009

Vos articles Sports

Newsletter Sports+

Fil info