Le Lierse a longtemps eu la main, mais a tout perdu dans les dix dernières minutes.

Alors que le Lierse disposait des meilleures cartes pour affronter Roulers en matches aller-retour avec, en cas de succès, la possibilité de retrouver la Jupiler Pro League, c’est finalement l’Antwerp qui a émergé. Et ce, alors que les Lierrois avaient pourtant rapidement pris l’avantage via le déroutant Benson, face à Roulers justement.

Et comme les hommes de Wim De Decker butaient longtemps sur une formation de Lommel pourtant réduite à dix peu après la demi-heure de jeu, on s’acheminait donc vers le scénario attendu. Mais une réalisation signée Stevance à la 83e minute venait déjà contrarier les plans lierrois, d’autant qu’Ankomah ratait ensuite l’immanquable.

Mal lui en prenait car à Deurne, l’équipe locale héritait d’un penalty à la 89e minute pour une faute commise sur Camus. Hairemans se chargeait de le transformer, obtenant ainsi in extremis la qualification pour l’Antwerp qui accueillera donc Roulers dimanche prochain, avant de se déplacer chez les troupes d’Arnauld Mercier le samedi suivant.

Quant au Lierse, il devra se contenter des playoffs 2, et ce après avoir été l’équipe qui a obtenu le plus de points sur l’ensemble des deux périodes.

"Comme pour la première tranche, on avait tout en main; en vain. En plus, ça s’est vraiment joué à chaque fois sur des détails. Mais au final, on doit se contenter de ces playoffs 2 qui n’étaient pas du tout l’objectif fixé au début de la saison. C’est vraiment une très grosse déception", déclarait Dylan De Belder, qui ne se consolera visiblement même pas avec le titre de meilleur réalisateur de la série, via ses 21 buts inscrits.

Par contre, pour l’attaquant des Anversois Michaël Lallemand (ex-Eupen), qui a disputé toute la deuxième période en remplacement de Tuur Dierckx et a d’ailleurs failli marquer, cette qualification est quelque peu inespérée et ne doit d’ailleurs constituer qu’une étape.

"C’est juste magnifique, même si le scénario de cet après-midi a été très stressant. Nous avons achevé cette deuxième tranche avec un bilan de 22 sur 27. Je trouve donc que nous méritions de disputer la finale. Maintenant, ce sera du 50/50 face à une solide équipe de Roulers qui a pu se permettre, elle, de lever quelque peu le pied ces dernières semaines. Pour notre coach, c’est aussi une très belle récompense. Il a su fédérer le groupe et a effectué des choix parfois considérés comme risquées, mais qui ont fini par payer."