Qui aurait pu prédire que la saison des Buffalos se finirait en PO2 ? Annoncée comme l’équipe capable de rivaliser avec l’ogre brugeois en début d’exercice, la formation gantoise a ensuite connu toutes les peines du monde à créer sa propre spirale positive. Enchainant les résultats décevants sur les scènes nationale et continentale, Gand a ensuite rapatrié son ancien homme fort, Hein Vanhaezebrouck, après plusieurs erreurs de castings. Pour rappel, la direction avait nommé Laszlo Bölöni comme T1 avant de le virer après trois rencontres. Son adjoint, Wim De Decker, avait pris le relais mais la mayonnaise ne prenait pas non plus.

Après avoir fait les mauvais choix en interne, La Gantoise a fait du surplace pendant de longues semaines. À l'issue de la phase clssique, la note est salée : grosse déception en D1A, grosse déception en Coupe d’Europe et, aussi, grosse déception en Coupe de Belgique après une élimination en quarts face à Eupen. "Au cours de ma longue carrière, j'ai connu un paquet de moments ou cela ne s'est pas déroulé comme prévu. Je les ai encore en tête", expliquait Michel Louwagie, le manager des Buffalos, dans un entretien à nos confrères de Het Laatste Nieuws. "Mais ce qui m'a choqué, c'est que pour la première fois depuis que je suis ici, le président Ivan De Witte a été traîné dans la boue. Je trouve cela très injuste après le parcours que nous avons fait ensemble. Il a été désigné l’unique coupable sur toutes les erreurs qui ont été commises alors qu’il y a d’autres personnes concernées par ces échecs comme moi et d'autres membres du club…"

Heureusement, les Gantois ont repris des couleurs dernièrement avec quelques beaux résultats en championnat. On pense notamment au 2-7 infligé à Zulte lors de la dernière journée. "C’est d’ailleurs lors de cette rencontre que nous avons vu notre vrai visage", poursuivait Louwagie, en poste depuis 31 ans au sein de la même maison.

Chance pour la formation flandrienne, il lui reste six matchs pour remporter ces Europe playoffs et terminer à la cinquième place pour décrocher un ticket européen. Après pareil début de saison, cela serait le plus beau des cadeaux. Les plus inespéré aussi…