Après le verdict de l'Autorité belge de la concurrence (ABC), la relégation de Waasland-Beveren semblait définitivement actée. Mais la CBAS a provisoirement sauvé les Waeslandiens en annulant cette relégation. "Nous sommes extrêmement contents de ce verdict. Surtout car le jugement est conforme à notre position, à savoir qu'en temps de crise, il ne faut pas qu'une seule équipe soit victime d'un cas de force majeure. Nous avons toujours défendu cette vision", a réagi Huyck au micro de Sporza.

"La Pro League doit à présent voir comment elle gère cette situation. J'espère une solution où personne n'est la victime. Je pense que tous les dirigeants de club ont d'autres préoccupations pour le moment. Alors mettons rapidement un terme à la saison passée", a ajouté le président de Waasland-Beveren.

Huyck espère que le scénario d'une D1A à 18 équipes, avec Waasland-Beveren et les deux finalistes de Proximus League, Oud-Heverlee Louvain et le Beerschot, sera choisi. "C'était déjà sur la table, c'est une proposition qui protège tous les clubs et envoie un signal positif au monde extérieur. Il est important d'avoir de la clarté aussi vite que possible. C'est à la Pro League de jouer. Elle doit trouver une solution qui tienne compte des verdicts de l'ABC et de la CBAS."

Le président de Waasland-Beveren regrette le manque de solidarité au sein du football belge. "Beaucoup de choses sont liées à l'argent et au pouvoir. J'espère à présent que, grâce à cette déclaration, nous pourrons nous concerter et prendre une décision concrète qui sera bénéfique pour l'avenir."