Découvrez toutes les réactions après Anderlecht-Genk et le titre des Limbourgeois, au micro de Proximus 11.

- Ruslan Malinovskyi : "Je suis vraiment en train de planer. Je suis vraiment très content car nous nous sommes battus toute la saison pour ce titre, depuis octobre. Nous sommes en tête depuis longtemps et nous n'avons pas donné l'opportunité aux autres équipes de nous rejoindre. Beaucoup d'équipes ont bien joué, Bruges, l'Antwerp et Anderlecht, qui a bien joué ce jeudi soir. Mais je pense que nous méritons ce titre cette année. Le coach a fait de nous une vraie équipe, une famille, même avec les joueurs qui ne jouent pas beaucoup. Nous allons célébrer ce titre ce jeudi soir, et vendredi aussi".

- Danny Vukovic : "Je ne peux pas y croire. Malheureusement, je ne suis pas parvenu à garder mes cages inviolées mais l'essentiel est ailleurs. C'est un titre mérité, j'ai tellement hâte de rentrer chez moi et de fêter avec ma famille. Je vais faire la fête pendant un mois."

- Sébastien Dewaest : "Quel bonheur, après toutes les galères que j'ai connues. A force de travail et de persévérance, j'ai pu vivre ma plus belle saison. J'ai tellement de chance de participer à l'histoire du club. Je n'ai jamais figuré parmi les meilleurs de mes catégories de jeunes, je ne pensais jamais passer professionnel et aujourd'hui je suis champion de Belgique."

- Sander Berge : "Je suis tellement content, c'était très difficile aujourd'hui parce qu'Anderlecht n'avait rien à perdre. Mais on s'est battus et on l'a fait."

- Phillipe Clément : "Je suis tellement fier de mes joueurs. Toute la saison, on a fait preuve d'une telle concentration et aujourd'hui ce titre est mérité. Même sans la division des points on était déjà là. Ce n'était pas un grand match, il y avait beaucoup de tension dans l'air mais c'est normal à ce stade de la compétition. Ce groupe a fait preuve d'une telle solidarité, on ne pouvait pas faire la différence entre les joueurs qui jouaient tout le temps et ceux qui ne jouaient jamais, c'est beau. Je suis heureux d'être le premier à rafler le titre en tant que joueur et en tant qu'entraîneur à Genk." "Ce soir, je ne serai certainement pas sobre", a-t-il ajouté au micro de Sporza.


- Dieumerci N'Dongala : "Je suis heureux. Honnêtement, c'est incroyable. Je pense à mes enfants, à ma mère qui me dit quand ça va mal "N'aie pas peur". Je pense aussi à tous les coaches que j'ai eus et qui ont cru en moi. Il y a cinq ans, j'étais à la Louvière en troisième division et puis un génie est venu me chercher et m'a permis de réaliser mon rêve. On ne s'en rend pas bien compte mais on réalise quelque chose de grand. C'est mérité. Pourtant cela n'a pas été facile, avec la perte de Pozuelo, la division des points par deux mais on a tenu bon. Pozuelo c'est un génie mais on joue à 11, voire plus, donc des joueurs se sont révélés et cela nous a permis de prouver que même sans lui, on reste fort." 



- Joachim Maehle : "C'est incroyable, c'est un des plus beaux jours de ma vie. Je suis tellement fier, on avait tant de nationalités dans le vestiaire, tellement de jeunes. On est resté constant toute la saison, soudé, et aujourd'hui ce titre est mérité."

- Bryan Heynen : "C'est fantastique. On a tout donné, c'est tellement mérité. Quand j'étais jeune, je venais toujours au stade voir l'équipe première et faire partie de cette équipe aujourd'hui, c'est juste exceptionnel. Je suis affilié à Genk depuis mes 6 ans..."

- Dimitri de Condé (directeur sportif Genk) : "J'ai toujours dit que Bruges n'allait pas gagner au Standard et personne ne me croyait. Au final, je suis tellement content de ce titre. A certains moments, on a été critiqué parce qu'on avait pas des hommes, on avait des jeunes mais on a gardé cette ligne de conduite et ça a payé. J'espère que Phillipe Clément restera à Genk. Je sais une chose, c'est que même sans moi, sans Clément, Genk restera une belle équipe."

- Peter Croonen (président de Genk) : "Je suis fier, c'est une soirée magique. Cela a duré longtemps, mais c'est mérité et excitant. On a bien joué en première mi-temps, mais après le but d'Anderlecht, c'est devenu stressant. Et puis c'est 1-0 pour le Standard que je remercie d'ailleurs, et on sait que c'est fait. On a longtemps construit pour avoir ce noyau, c'est un travail de longue haleine de tout le staff. J'ai demandé à Clément s'il restait et il m'a répondu oui. (rires) Plus sérieusement, on doit encore en discuter."

- Thomas Didillon : "Qui peut contester le titre de Genk ? Pas grand monde. L'essentiel c'était de ne pas leur permettre de prendre les trois points ici. On a eu le mérite d'égaliser. A la mi-temps, l’entraîneur nous a dit d'être plus agressifs, d'aller les chercher et c'est ce qu'on a fait. Depuis son arrivée, on est dans l'effort, on le voit à l'entraînement. Je suis fier de mes joueurs. Maintenant, on récupère pour aller une dernière fois au combat dimanche."