Voici les réactions des joueurs et des entraîneurs après le match entre Ostende et Anderlecht:

Kévin Vandendriessche

"On a eu tellement peur de gagner en fin de match qu'on a tremblé jusqu'à la fin, on n'a rien lâché. On savait que le combat serait important dans le milieu de terrain puisqu'ils ont des grands joueurs. J'avais dit la semaine passée qu'on devait être des guerriers et on l'a été. La situation entre notre président et Marc Coucke n'est pas notre problème. On est concentré sur le terrain pour sauver notre peau en D1A. On avait à cœur de gagner un match, que ce soit contre Anderlecht ou une autre équipe. C'est important pour nos supporters et j'espère que ce sera positif pour la suite. Je savais qu'il n'y avait pas de penalty sur Roofe. Je protégeais le gardien et c'est lui qui me tire dessus. On va désormais savourer ça avant de jouer contre Bruges en coupe en étant plus relâché".

Joseph Akpala

"On a travaillé le pressing haut cette semaine. On a eu la chance de marquer tôt dans le match, cela a donné de la confiance à l'équipe. Je suis très content des trois points. On en avait besoin mentalement car cela faisait longtemps que l'on n'avait pas gagné un match".

William Dutoit

"On m'avait indiqué où Roofe avait tiré ses derniers penaltys. Avant de frapper, il a beaucoup regardé du côté gauche donc je me suis dit qu'il allait tirer à droite. On parle tous les jours dans le vestiaire de la situation du club car on lit et on entend beaucoup de choses, surtout avec les derniers résultats qui étaient mauvais. On avait bien démarré la saison mais on aurait dû faire mieux après contre Waasland et Eupen contre qui on a fait 0 sur 6. J'espère que le Standard va battre le Cercle pour avoir un dimanche parfait.

Vincent Kompany

"Les supporters ont raison d'être fâchés et frustrés, j'ai le même sentiment. La seule différence, c'est que sur le terrain, on a l'occasion de changer la donne. Cela ne réussit pas complètement pour le moment, on a trop de hauts et de bas. Les gens sont très nerveux mais il n'y a pas de compromis à faire. On pourrait retourner à une forme de pragmatisme et balancer les ballons mais c'est cela qui a mis le club dans la position dans laquelle il est actuellement. Avec Vercauteren, on a la même approche, la même ambition et la même idéologie. On continue avec nos convictions, on doit y aller à fond. Si on doute, il faut arrêter. Je savais en venant que je prendrais tous les buts pour moi, que je sois sur le terrain ou pas donc vous pouvez mettre les trois buts sur moi, ce n'est pas un problème. On a eu beaucoup d'opportunités mais on a manqué de pragmatisme. Ostende a eu trop d'opportunités claires mais, ce qui est beau avec le football, c'est qu'on a toujours l'opportunité de se rattraper. Au niveau des résultats, on n'a pas avancé depuis juillet mais les gens ne se rendent pas compte de ce qu'il se passe. On utilise beaucoup de jeunes du centre de formation. On est dans une période de transition donc je ne me laisse pas aller par le drame du résultat. Il nous reste énormément de progrès à faire.

Franky Vercauteren

"Avec deux attaquants, cela a marché en partie. On a pris un vrai coup mental sur le troisième but".

Jakob Ingebrigtsen

"On a beaucoup d'occasions, on a su construire quelque chose. Cela fait longtemps que je n'avais pas vu une telle atmosphère dans le vestiaire, cela fait du bien. Cela doit nous permettre d'envisager la suite différemment".