Chris Mavinga n’a pas bien dormi dans la nuit de mardi à mercredi…

GENK Sur le podium érigé sur la pelouse, longtemps après le coup de sifflet final, Chris Mavinga se force à sourire.

Le cœur n’y est pas. Le jeune Français ne parvient pas à communier avec la même ferveur avec ses équipiers en liesse :

“J’avais beau avoir été rassuré par quelques joueurs du Standard à qui j’avais demandé des informations sur l’état de santé du malheureux Mehdi, je ne me sentais pas vraiment à l’aise” , avouait encore, le lendemain de l’accident, l’arrière gauche du Racing Genk.

Chris Mavinga a passé une – courte – nuit du titre, plus agitré encore que celle de la plupart de ses équipiers : “J’ai mal dormi, c’est évident. Le visage abîmé de Carcela me trottait toujours en tête. Cet accident m’a d’autant plus touché que, croyez-moi, je ne suis pas un joueur brutal. Jamais je n’ai voulu agresser physiquement un adversaire. Ce n’est pas dans ma culture. Je n’ai pas été élevé pour faire valoir en faisant mal à autrui.”.

Le Genkois – qui ignore toujours où il jouera la saison prochaine – relate une fois encore – avec une certaine mauvaise grâce – les circonstances de l’accident.

“C’est un petit concours de circonstances qui a provoqué ce regrettable incident une fois encore involontaire. Je n’avais qu’une intention : jouer le ballon. Malheureusement pour Mehdi, je ne l’ai absolument pas vu arriver. Il a mis sa tête en opposition. J’ai levé le pied. Au moment même, il ne semblait rien avoir. Quelques secondes plus tard, c’était l’effroi : sa tête avait tellement enflé que je croyais que je l’avais tué.”

Chris Mavinga sait que personne ne lui tient réellement rigueur de ce malheureux accident : “À la mi-temps, le coach m’a demandé si je voulais sortir. J’ai refusé parce que je me sentais coupable sur le but de Mnagala. Le sort de Carcela m’a un peu gâché la fête. D’autant que, jusque-là, nous avions livré un combat peut-être implacable mais tout à fait loyal. Je ne renie absolument pas ce que j’ai dit mardi soir sur le coup de l’émotion : je vais, très bientôt, prendre contact avec Mehdi pour lui présenter mes excuses et lui souhaiter un prompt et total rétablissement” .



© La Dernière Heure 2011