Les autorités ont annoncé ce vendredi matin qu'un huis clos serait instauré lors des compétitions sportives professionnelles. Une mesure qui rentre en application dès ce vendredi.

Contacté par la RTBF, le Président de l'Union belge Mehdi Bayat s'est exprimé sur ce retour au huis clos, déjà instauré en début de saison de Pro League. "C'est un coup dur mais l'heure est grave", explique celui qui est aussi le patron du Sporting Charleroi dont la rencontre programmée ce dimanche soir face à Waasland-Beveren a été reportée, en raison d'un nombre important de cas positifs au sein du club flamand. "Nous devons être solidaires et espérer que, dans un mois, nous puissions faire revenir les supporters dans les stades."

Les autorités ont cependant voulu permettre aux compétitions sportives professionnelles de continuer leurs activités. "Nous avons quand même la possibilité de continuer à jouer et les rencontres sont retransmises à la télévision donc c’est une façon d’occuper les personnes qui doivent rester chez elles", continue Mehdi Bayat. "Mais c’est extrêmement difficile pour notre secteur d’activité car nous n’avions déjà plus beaucoup de recettes. Maintenant, nous allons devoir compenser, auprès de nos abonnés, pour les matches auxquels ils ne pourront pas assister. En tant qu’organisateur, notre responsabilité est que les matches puissent être joués. On analysera la situation au fur et à mesure en fonction de son évolution."