Deux équipes mal en point. Un choc entre malades. Voilà comment on pourrait résumer cette rencontre au Canonnier ce samedi. Mouscron, dernier, affronte des Buffalos qui ne comptent qu'un petit point de plus. De quoi insuffler de la pression sur les épaules des Hennuyers qui affronteront Charleroi la semaine prochaine ?

"Chaque chose en son temps. Charleroi sera un autre match. Gand n'est pas une rencontre à six points. A l'heure d'aujourd'hui, il reste 87 points à prendre", tempère Fernando Da Cruz. Est-ce un piège en plus pour les Mouscronnois que la Gantoise ait pris un peu de confiance mardi dernier en tour préliminaire de Ligue des Champions face au Rapid Vienne ? "Je l'ai vécu avec le LOSC. Ca n'a rien à voir. Ce sont deux compétitions totalement différentes. L'intérêt, c'est de savoir comment ils vont gérer leur effectif car ils auront quatre matchs en deux semaines. Vont-ils faire tourner face à nous ? " , se questionne le technicien français.

L'autre donnée importante se situe dans le changement de coach intervenu en début de semaine. Wim De Decker a remplacé Laszlo Boloni. L'ancien intérimaire du Roumain à l'Antwerp a réinstallé le 4-4-2 en losange si cher à Thorup. Un dispositif particulier, rare de nos jours.

"C'était pareil avec Bielsa au LOSC"

"C'est un système qui leur permet de mettre de la densité dans le milieu de terrain. Leurs joueurs sont proches les uns des autres dans l'axe. C'est bénéfique pour protéger son axe et pour remettre au goût du jour le rôle de numéro dix. S'il crée de la supériorité numérique, ce schéma nous offrira des espaces sur les ailes. A nous d'en profiter."

Pour cette rencontre, Da Cruz devra compter sans Hocko et Onana suspendus suite à leur expulsion à Courtrai. Bocat est incertain à cause de douleurs aux ischios et la participation d'Olinga n'est pas certaine car le Camerounais soigne une entorse de la cheville. Au rayon des bonnes nouvelles, Capita fait sa première apparition et l'Excel récupère Mathias Silvestre qui revient d'une blessure au mollet. S'il ne sera pas titularisé, l'Argentin apportera tout son métier dans la préparation de la rencontre.

"C'est ce qui nous manque, l'expérience. Il va nous faire du bien. Oui, nos résultats ne sont pas bons mais la mise en place d'un projet prend du temps. C'était pareil la première année à Lille avec Bielsa. Il faut être patient", assène-t-il.

Une victoire face aux Gantois ramènerait de la sérénité au Canonnier.