Si l'effectif mouscronnois n'a plus joué depuis le 18 octobre dernier à cause du covid-19 qui a frappé presque l'ensemble du groupe hennuyer, deux hurlus ont eu la chance de prendre du temps de jeu en sélection.

Avec le Cameroun, Serge Tabekou a même trouvé le chemin des filets pour la première fois avec les Lions Indomptables pour sa troisième cap. Il avait honoré la deuxième face au Mozambique jeudi dernier en entrant à douze minutes de la fin. Les champions d'Afrique 2017 se sont imposés 4-1. Quatre jours plus tard, toujours face au même adversaire mais à l'extérieur, l'ancien Gantois a eu droit à 29 minutes de temps de jeu. L'occasion pour lui de mettre à l'abri son équipe en inscrivant le deuxième but.

Avec ces deux succès, le Cameroun est déjà assuré de terminer premier de son groupe de qualification à deux rencontres de la fin. Un résultat anecdotique, le Cameroun étant déjà qualifié pour la CAN 2022 comme pays organisateur.

Marko Bakic et le Monténégro promus en Ligue B

Du côté du Monténégro, Marko Bakic a encore eu l'assurance qu'il était un pion indispensable aux yeux de Faruk Hadzibegic. Mis au repos pour l'amical lors du nul vierge face au Kazakhstan, le milieu de terrain a joué l'intégralité de la rencontre à l'extérieur en Azerbaïdjan (0-0). Un match délocalisé en Croatie à cause du conflit entre les Azéris et l'Arménie.

Le Mouscronnois a également été titulaire lors du succès face à Chypre (4-0) ce mardi qui permet aux partenaires de Jovetic d'être premiers de leur groupe devant le Luxembourg et d'obtenir leur promotion en Ligue B. Bakic a joué une heure et a récolté un avertissement. L'ancien élément de la Fiorentina joue un cran plus bas avec sa sélection en étant posté à la récupération.

Lors de cette trêve internationale, Koffi (Burkina Faso), Hocko (Monténégro), Onana et Olinga (Cameroun) n'ont pas été appelé par leurs sélectionneurs respectifs car ils n'étaient alors pas suffisamment rétablis du Covid.