Il y a de quoi pester. Alors que les Hennuyers n'étaient pas dans un grand jour face à la lanterne rouge waaslandienne, ils ont eu le bonheur d'ouvrir le score à la dernière minute par Agouzoul. Hélas, Frey a fini par égaliser, couvert par Harbaoui alors que la ligne défensive était montée pour jouer le hors-jeu.

"C'est de ma faute. Harbaoui n'avait effectué que trois entraînements avec l'équipe avant le match. Il ne savait pas quoi faire dans cette situation. Le joueur adverse le bloque aussi et c'était une situation incroyable."

C'est bien là le désavantage des matchs qui s'enchaînent. Les nouvelles recrues ne disposent pas de temps pour s'intégrer pleinement dans l'équipe. Ces erreurs, il faudra les gommer dès samedi à Saint-Trond sur un synthétique qui pose toujours questions pour l'équipe adverse. 

Un changement de système avec la titularisation d'Harbaoui

Les Mouscronnois se sont entraînés cette semaine sur cette surface et Simao ne se tracasse pas tant que ça concernant cette spécificité. " C'est vrai que c'est un avantage pour eux. Sur ce type de terrain, le ballon va plus vite. On doit s'adapter et cela peut correspondre à nos joueurs techniques. De toute manière, c'est mieux de jouer sur un synthétique en bon état qu'une mauvaise pelouse naturelle comme mardi."

Au Stayen, la titularisation d'Hamdi Harbaoui est probable ce qui impliquerait un changement de système. Le 4-2-3-1 serait abandonné au profit du 4-4-2 comme lors des vingt dernières minutes face à Waasland. "Nous ne changeons jamais de système mais de joueurs. Ce sont les caractéristiques de ces derniers qui modifient le visage de l'équipe. Le système reste le même", explique le technicien portugais. N'empêche, la présence du Tunisien dans le 11 de base modifiera l'animation tactique.

S'ils ont raté la bonne occasion de distancer Waasland, les Hurlus pourront respirer en gagnant à Saint-Trond. Ce serait une bonne idée avant d'affronter Anderlecht.