Pour son dixième entraîneur en dix ans, L'Excel a choisi de faire confiance à Jorge Simao qui a connu... neuf clubs en six ans. "Je ne veux pas revenir sur le passé, je suis concentré pleinement sur Mouscron" a d'emblée martelé le nouveau technicien hurlu après avoir commencé sa présentation dans un Français assez convaincant.

Le début de saison dramatique de l'Excel, qui n'a toujours pas connu la victoire, n'a pas refroidi la motivation du Portugais pour ce nouveau challenge. "Je connais très bien le championnat belge car il a des connexions avec le Portugal. Bakic, Xadas, Hocko, Farak, Koffi y ont joué notamment avant de venir à Mouscron."

Espérons pour Jorge Simao qu'il ne découvre pas la Pro League car l'Excel sera vite confronté à une période charnière. Juste avant la trêve internationale, les Mouscronnois se déplaceront au Cercle dès ce samedi et à Louvain entrecoupés de la réception de Saint-Trond. "La situation est forcément difficile. J'en suis conscient. Il faut que l'on travaille individuellement et collectivement pour que les joueurs progressent et que nous remontons vite au classement."

Sous les yeux de Paul Allaerts présent dans la salle et aux côtés de Diego Lopez, le Lusitanien croit au potentiel d'un effectif que l'on dit parfois (trop ?) jeune. "Mon groupe a beaucoup de qualités. J'ai confiance dans ce que l'on peut faire ensemble. On va rapidement sortir de cette situation."

Inconnu aux yeux du public belge, l'ancien entraîneur de Braga semble avoir comme dispositif tactique préférentiel le 4-2-3-1 ce qu'il n'a pas voulu confirmer. "Vous le verrez assez vite dès samedi sur le terrain", sourit-il. Réputé instable comme en attestent ses différents clubs et au vu de son contrat court qui porte jusqu'à la fin de la saison, Jorge Simao est-il le pompier de service ?

"Je ne me projette pas encore là-dessus. Il faut d'abord que nous gagnons des matchs. Ensuite, si j'ai l'opportunité de prolonger, ça sera avec plaisir."

À défaut d'une vision à long terme, Jorge Simao doit sauver l'Excel. La rencontre de samedi au Cercle de Bruges livrera déjà quelques détails intéressants.