Selon plusieurs médias, la formation hennuyère devrait même se mettre à la recherche d'un nouveau repreneur alors que la licence pour le football professionnel est en danger. "L'actionnaire principal du Royal Excel Mouscron tient à confirmer son intention de remplir ses engagements envers le club comme il l'a toujours fait jusqu'à présent", a écrit le club de D1A dans un communiqué mardi soir. La Commission des licences doit rendre son verdict la semaine prochaine. Ces dernières années, les Hurlus ont souvent dû se présenter devant la Cour Belge d'Arbitrage pour le Sport (CBAS) pour décrocher son précieux sésame. La situation pourrait se répéter cette année si le club venait à se maintenir en D1A.

Toujours selon la presse, le propriétaire mouscronnois, Gérard Lopez, qui était aussi propriétaire du LOSC jusqu'en décembre dernier, n'est pas en mesure d'assurer la pérennité financière des Hurlus.

"Ces tentatives de déstabilisation du club dans une période charnière pour son avenir suscite l'interrogation", a ajouté Mouscron. "En attendant, l'actionnaire majoritaire, le staff, les joueurs et l'ensemble du personnel du Royal Excel Mouscron continuent à tout faire pour assurer le maintien du club au sein de l'élite de notre football. N'en déplaise à certains", a ponctué le club.