Logan Bailly était le meilleur homme sur le terrain. Mais cela n’a pas suffi.

Logan Bailly aurait dû être l’homme du match. Pendant 94 minutes, il a quasiment tout arrêté. Yannick Ferrera, l’entraîneur de Malines, était déjà prêt à l’encenser : "Je voulais vous dire que nous avions perdu face à dix Mouscronnois et un mur appelé Logan Bailly", expliquait-il en conférence de presse.

Mais c’était sans compter sur Colin Coosemans. Le portier du KV Malines est monté sur la dernière action de la rencontre. Il a récupéré le c u i r , par deux fois, et est parvenu à délivrer, sans vraiment le faire exprès, il l’avoue, l’assist pour Cobbaut qui égalisait.

"C’est une énorme déception pour moi, pour l’équipe, pestait Logan Bailly. On peut perdre deux points mais pas de cette façon. C’est malheureux, c’est décevant."

Les deux buts pris par Mouscron démontrent que les Hurlus sont encore parfois un peu trop gentils, trop peu expérimentés. Sur le but de Schoofs, la défense est figée et le milieu de terrain des Malinwa peut se permettre de fixer Bailly. Et que dire sur le but de Cobbaut. Olinga et Bolingi, surtout lui, auraient dû envoyer le cuir dans le camp adverse plutôt que d’essayer de jouer à la baballe. Aussi, Nikola Gulan a plutôt été spectateur sur le centre de Coosemans. "Et puis, à la 93e minute de jeu, je ne comprends pas comment cela se fait qu’un gars se retrouve seul dans le rectangle. Ce n’est pas normal. Cela me met hors de moi."

Les vingt-cinq dernières minutes de jeu ont été délicates pour Mouscron. "Nous devons être plus disciplinés sur un match, et surtout dans son dénouement. Est-ce qu’il y avait trop de confiance ? Je ne sais pas. On avait senti un relâchement. Nous avions eu plusieurs alertes et on sentait qu’à un moment donné, cela allait lâcher. Nous n’allions pas avoir 64 chances de ne pas encaisser."

Sur sa prestation individuelle, Logan Bailly préfère se la jouer modeste, même s’il a arrêté son second penalty de la saison. "Je n’en avais arrêté qu’un, je pense, avant cette saison. Ce n’était pas ma spécialité. Mais ce n’est pas le plus important. J’aurais préféré prendre les trois points. Maintenant, nous avons deux semaines pour retravailler et surtout travailler sur les points défaillants qui ont été mis en avant ce samedi."