Mircea Rednic estime qu’un nouveau championnat commence face à Bruges.

Les Mouscronnois, forts de leurs dix points en cinq rencontres, se situent aujourd’hui dans le top 5 du championnat que mènent conjointement Bruges et Charleroi avec un maximum d’unités.

Mais les Hurlus peuvent compter sur Mircea Rednic pour ne pas les laisser planer. "Aujourd’hui, c’est un second cycle qui commence", souligne le Roumain. "Le premier s’est assez bien déroulé avec nos dix points. Nous avons montré que nous avons un bon groupe et que quand nous jouons en équipe, nous pouvons embêter beaucoup d’adversaires."

Les Mouscronnois sont dans une spirale positive et pourraient tenter d’en profiter face à un Club de Bruges qui, malgré ses cinq victoires, ne propose pas toujours un football chatoyant. "Bruges, c’est un nouvel entraîneur, de nouveaux joueurs…", poursuit Mircea Rednic. "Ce n’est pas toujours très beau mais c’est efficace. Ils ont un jeu basé sur leurs qualités. Et, pour le moment, Ivan Leko ne change pas beaucoup l’équipe; on peut donc se préparer à une rencontre difficile."

Mircea Rednic ne tarit pas d’éloges sur son adversaire. "Avec autant de qualités, ce sont des candidats au titre, très certainement. Quand on voit qu’il leur faudra encore plusieurs semaines pour peaufiner leurs automatismes mais qu’ils ont malgré tout le maximum de points, cela veut dire beaucoup."

Pour affronter Bruges, Mircea Rednic pourra compter sur un effectif quasi au complet. "J’ai du choix, c’est très bien. Aujourd’hui, j’ai du mal à sélectionner dix-huit joueurs pour mettre sur la feuille et onze pour mettre sur le terrain."


"Dorin Rotariu ? Je comprends…"

Le dernier renfort du mercato estival, Dorin Rotariu n’est pas repris par Mircea Rednic. La raison est simple et a déjà été expliquée : si l’Excel Mouscron aligne son Roumain, qui appartient au FC Bruges, face aux Blauw en Zwart, les Hurlus devront s’acquitter d’un montant de 400.000 €.

Cette clause dans le contrat de location du Roumain fait sourire Mircea Rednic.

"Si tu n’as pas besoin de ton joueur, et bien laisse le jouer !" s’exclamait-il, avant de modifier ses propos. "Même s’il n’y avait pas cette clause, je pense que c’est malgré tout plus sain de ne pas le faire jouer. Regardez ce qu’il s’est passé la saison dernière avec Harbaoui qui avait été prêté par le Sporting d’Anderlecht au Sporting de Charleroi… Ce n’est pas toujours la meilleure solution pour les différentes parties."

Reste que cela met encore une semaine d’arrêt à Rotariu.

"Lundi, il ira avec les espoirs au Standard et il devrait jouer une heure, tout comme Palic, Lomalisa et Boya. Ils vont tout doucement retrouver le rythme pour la suite de la saison. Ce qui est bien, c’est qu’avec ses joueurs, désormais j’ai assez de joueurs pour amener de la concurrence dans le groupe. À moi de la maintenir saine."