Le début d’aventure de Jorge Simao en Belgique est décidément bien étrange. Confronté à treize cas de coronavirus au sein de son effectif, le technicien portugais a tout de même commencé son travail au Canonnier en dirigeant notamment deux séances d’entraînement ce samedi avec un noyau plus que réduit.

Véritable cluster, le club hennuyer a pris ses dispositions. Les joueurs arrivent directement sur le terrain, ne peuvent pas prendre leur douche au club et repartent directement chez eux. La partie ô combien importante face à Saint-Trond prévue dimanche soir est déjà menacée. Benjamin Van Durmen, Loris Henry et Alexandre Ippolito, testés positifs il y a déjà sept jours, le sont toujours après un nouvel examen passé en fin de semaine.

Il faudrait pour que la rencontre face aux Canaris se déroule qu’il n’y ait aucune nouvelle contamination et six cas en moins, ce qui paraît utopique.

Ces désagréments vont offrir à Simao un calendrier démentiel pour ses débuts. L’Excel ira à Louvain et à Genk avant de recevoir le Club de Bruges au mois de novembre.