Le club a trouvé un accord avec le club lillois qui a versé ¾ de la somme d’un million qu’il devait aux Hennuyers. Encadré par la DNCG, le gendarme financier du football français, le LOSC n’a finalement pas souhaité envenimer ses relations avec l’Excel.