Le RMP est sur le bon chemin pour jouer les outsiders dans cette Belgacom League

MOUSCRON Arnaud Souquet avait compris dès samedi passé qu’il allait probablement débuter le choc face à Westerlo en tant que back droit. Suite aux suspensions (Andreu, Pichot et Domrane) et à la blessure de Huyghebaert, la défense mouscronnoise devait être remaniée.

“J’ai eu une mi-temps à Roulers pour me préparer à jouer à ce nouveau poste” , sourit Arnaud Souquet. “Contrairement à Dimitri Mohamed pour qui c’était une grande première comme back gauche. Mais je savais aussi que ces 45 minutes à Roulers allaient être très différentes des 90 face à Westerlo de ce dimanche.”

La tactique était importante. Car en face, il y avait un vieux roublard de la D1 et aujourd’hui de la Belgacom League, Bart Goor. “Lors du match aller, il nous avait fait mal” , se souvient Arnaud qui préfère jouer comme milieu récupérateur. “Mais nous avions un plan anti-Goor avec Sébastien Alliotte qui évoluait devant moi.”

Et dans le genre roublard, Sébastien Alliotte, ce n’est pas mal non plus. “Avec lui, nous avions compris comment le museler” , poursuit Arnaud Souquet. “Il n’a pu rarement centrer. Westerlo joue beaucoup avec lui. C’est pour cela que notre flanc gauche était déserté et que Dimitri Mohamed s’est souvent retrouvé seul sur son flanc.”

Mais la bande à Frank Dauwen a vite compris le message. “C’est vrai qu’à un moment donné, ils ont balancé leur jeu sur la gauche. Nous étions un peu plus libres à droite. Bart Goor est souvent parti sur le côté de Dimitri.”

À un moment donné, nous avons cru qu’Arnaud Souquet n’aurait pas pu terminer la rencontre. “J’ai eu un mauvais coup sur le genou.” Celui-ci était encore en sang au moment de l’interview et semblait gonflé. “J’ai eu très mal sur le moment. Mais comme j’étais en mouvement et chaud, j’ai pu terminer la partie. À mon avis, c’est demain matin que l’on pourra constater l’ampleur des dégâts. J’espère que cela ne sera qu’un coup et que je ne devrai marcher qu’un jour ou deux avec des béquilles pour soulager mon genou.”

Mais avec les bons résultats, les blessures se guérissent plus vite. “Cette victoire est très importante. Nous avions dit que le mois de février était important et nous le débutons de la meilleure des manières. Au fil des rencontres, notre groupe prend de la valeur. À un moment de la saison, ce genre de match, nous ne l’aurions pas gagné. Ici, la mayonnaise a bien pris dans le groupe. Il y a une concurrence saine dans le noyau. C’est important pour la fin de la saison et les prochains matchs.”

Mouscron-Péruwelz semble en tout cas bien parti pour jouer un rôle d’outsider dans cette Belgacom League. “Actuellement, nous tournons pas mal. Mais nous ne faisons que suivre le rythme important imposé par Ostende. En tout cas, nous avons le groupe pour tenir le coup.”



© La Dernière Heure 2013