Mircea Rednic est enthousiaste après le stage hivernal de San Roque.

Les Mouscronnois ont retrouvé la Belgique ce samedi en tout début d’après-midi. Le stage qu’ils ont effectué à San Roque les a requinqués après un début de saison particulièrement difficile.

Le coach, Mircea Rednic, a pu tirer un bilan de ce stage. "Nous avons passé une excellente semaine sous la météo espagnole", souligne le Roumain.

Les Hurlus ont beaucoup travaillé durant la semaine, notamment lors des deux entraînements quotidiens. "Le premier objectif de ce stage, c’est évidemment la préparation physique. Je suis très content du travail fourni par les garçons sous les ordres d’Olivier Croes."

Ce travail ne se voit pas encore aujourd’hui et ne s’est certainement pas vu lors de l’amical perdu face à Wurzburger, une D2 allemande. "Nous avons bien vu lors de ce match que les garçons manquaient de fraîcheur après cette semaine intensive."

L’autre aspect que Mircea Rednic a voulu travailler, c’est la cohésion de groupe. "Cela s’était déjà vu lors des derniers matchs de 2016. Nous avons vu une bonne réaction du groupe par rapport à mes exigences. J’ai profité de ce stage pour parler avec quelques joueurs qui avaient besoin de se sentir soutenus."

Le coach de l’Excel Mouscron est confiant pour la suite de la saison. "Je suis rassuré après ce stage. Nous avons eu des renforts et nous avons pu réaliser de bonnes séances. Nous sommes prêts pour le championnat et la réception de Lokeren. Il nous reste neuf matchs, neuf finales à jouer."

Mircea Rednic n’a pas voulu tirer de plan sur la comète. "J’ai lu que Jacky Mathijssen dit qu’avec trois victoires Westerlo est sauvé. Je ne vais pas me lancer dans ce jeu. Je sais juste que nous avons trois matchs de retard et que nous devons faire de notre mieux dès le début. Annoncer un nombre de points avant une compétition, cela n’a aucun sens. Nous devons aborder les matchs l’un à la suite de l’autre avec à chaque fois la volonté de le gagner."

Les jeunes auront leur chance en PO2

Mircea Rednic a apprécié le comportement des jeunes durant ce stage. "Ils ont prouvé qu’ils méritaient de rester avec nous", soulignait le Roumain. "Ce sont trois joueurs qui sont capables de franchir le pas vers l’équipe première."

Malheureusement pour eux, on sent qu’avec l’objectif de l’équipe première qui est le maintien, ils n’auront pas spécialement leur chance durant cette phase classique. "Mais si nous avons la chance de disputer les PO2, nous pourrions plus facilement leur donner du temps de jeu."

Martin Selak, Benjamin Van Durmen et Melvin Neves doivent continuer à travailler. "Ils doivent se montrer. Nous avons un assistant supplémentaire, cela nous permet de mieux travailler avec eux, mêmes si là nous devons nous concentrer sur le maintien. Mais je n’oublie pas le Futurosport. Ce sont des jeunes joueurs comme cela qu’il nous faut. Ils appartiennent au club depuis de nombreuses années et ont la fibre mouscronnoise. D’ailleurs, nous en tenons encore deux ou trois à l’œil."

Rednic: "Dino va être le patron de notre défense"

Mircea Rednic est heureux d’avoir pu retrouver l’un des joueurs qu’il a lancé.
Dino
© Belga

Dino Arslanagic était sur les tablettes du club mouscronnois depuis de longs mois. Juri Selak avait même déjà essayé de le faire venir cet été. Le deal n’avait pas pu se faire à cette période-là et c’est donc logiquement que les Hurlus sont revenus à la charge cet hiver.

Avec un argument de poids puisque le nouvel entraîneur n’était autre que celui qu’il avait lancé en D1, Mircea Rednic.

Et le Roumain s’en réjouit. "Dino, il apporte plus de présence dans le groupe" , affirme Mircea Rednic. "Il manque de rythme pour le moment, c’est pour cela que je lui ai donné un peu plus de temps de jeu que les autres lors de l’amical de ce vendredi. Je n’aurais pas dû car du coup, il a provoqué le penalty (rires) ."

Un penalty que beaucoup de Mouscronnois ont contesté. Dino Arslanagic en tête évidemment.

Mircea Rednic en est convaincu : le Mouscronnois d’origine sera le patron de sa défense. "Il a l’expérience nécessaire, il a joué dans un grand club. Il est grand, il a de la présence." Mais il devra s’affirmer encore plus dans le vestiaire pour justifier cette étiquette de patron.

Le Roumain ne veut pas encore dévoiler qui sera l’élément qui partagera l’axe de la défense avec lui. Un petit indice tout de même : Dino Arslanagic a été installé à droite dans l’axe. La place généralement confiée au Tchèque Stefan Simic. Thibaut Peyre, qui a joué 45 minutes avec l’ancien Standarman part donc avec les faveurs des pronostics.

Mircea Rednic laisse planer le doute. "Celui qui jouera, ce sera celui qui me le prouvera à l’entraînement. Je m’en fous de ton nom ou d’où tu viens. Et c’est le cas aussi pour Dino. À partir de cette année, il n’y aura plus de concession."