En principe, la saison prochaine, trois clubs seront relégués en D1B. La perspective inquiète forcément les "petits" (et moyens) clubs. Face à la concurrence du G7 (le Club Bruges, Anderlecht, l’Antwerp, La Gantoise, Genk, le Standard et Charleroi) et aux moyens importants de l’Union SG et de l’OHL, le reste de la classe aurait une chance sur trois de descendre. 

Les "grands" clubs, quant à eux, voient d’un bon œil une compétition réduite, avec moins d’équipes et donc forcément moins de matchs. Priorité à la qualité, plutôt qu’à la quantité. Sans oublier qu’ils souhaitent accorder de l’importance à leurs équipes U23. Pour le moment, il est prévu qu’elles intègrent les divisions inférieures lors des deux prochaines années. La question est de savoir ce qu’il se passerait ensuite.

Le CEO de la Pro League, Lorin Parys, est donc chargé de dégager un compromis, en étant confronté à des intérêts bien opposés. D’après les informations de HLN, sa priorité serait la recherche d’une stabilité financière et économique, l’idée est donc de ne pas changer de format tous les deux ans.

La piste suivante est avancée :

2023-2024 : une D1A à 18 et une D1B à 12, afin d’accorder une année de transition supplémentaire aux "petits" clubs.

2024-2025 : une D1A à 16 et une D1B à 14.

2025-2026 : une D1A à 14 et une D1B à 16.

À l’arrivée, l’idée serait donc de mettre en place trois échelons de 12 clubs, avec des matchs aller-retour et des playoffs (les six premiers pour le titre de champion - les six derniers pour la relégation). Les équipes de jeunes seraient alors intégrées dans les deux divisions inférieures. Une redistribution des droits TV serait aussi prévue, avec une part plus importante du butin revenant aux "petits".

Cette idée de base tient compte de l’audit réalisé par le bureau de consultance Twenty First Group. Selon la firme britannique, ce format 12-12-12 permettrait à la Pro League de devenir le sixième meilleur championnat européen.

Jamais aisée à atteindre, une majorité des deux tiers sera requise au moment de trancher.