En 2014, Maes déclarait qu’il rêvait de revenir un jour comme T1 par l’entrée principale à Anderlecht."J’ai dit cela parce que, comme joueur, je suis rentré par la porte arrière, vu ma fracture à la jambe", explique Maes aujourd’hui. "J’étais un illustre inconnu, et Verschueren m’a permis de devenir quelqu’un dans le monde du football. Merci, Michel !"

En 2014, Maes a failli être le coach d’Anderlecht quand van den Brom a été remercié. "C’est vrai. Dans un club, il y a plusieurs courants. Je ne vais pas en dire plus, mais Hasi a été préféré à moi. Dans les playoffs 1, Besnik a eu la chance de gagner 0-1 à Bruges (NdlR : via le but contre son camp de Meunier). Sinon, il n’aurait plus été entraîneur l’année suivante… Mais je n’ai pas de regrets. J’ai fait ma carrière à ma façon. Je viens de sortir d’une période tumultueuse (NdlR : il fait allusion à l’affaire Veljkovic). Je suis heureux d’être de retour en D1A. Mais ma plus belle prestation comme coach, je l’ai livrée en D1B, à Lommel."


Découvrez l'interview complète de Peter Maes.