Division 1A

Sa saison exceptionnelle vient de se terminer. La fête a été longue et belle. “Tous les joueurs ont fêté ce titre à l’unisson, ceux qui ont beaucoup joué comme ceux qui ont moins joué. C’est la preuve d’une grande solidarité.”

Mais Philippe Clément, champion avec Genk, est déjà en train de tourner la page et de penser à la saison suivante. Et, dans cette optique, les jours prochains seront décisifs.

“Je n’ai pas encore pris de décision car j’avais demandé à mon agent de ne pas me parler de l’avenir pendant les PO1 pour me concentrer sur le terrain”, a expliqué l’entraîneur des Limbourgeois dans le Grand Débrief de Proximus et La DH de lundi. Mais, désormais, l’heure est aux négociations.

“Je veux d’abord parler avec Genk, ce mardi, puis avec d’autres clubs les jours d’après. Le Club Bruges ? Oui, mais pas seulement. Il y a aussi des clubs étrangers intéressés. Je vais prendre quelques jours pour analyser les options et choisir le projet qui me convient le mieux. Je suis quelqu’un d’ambitieux et je veux toujours faire mieux.”

Sera-ce possible avec Genk ? Rien n’est moins sûr. “Quand tu veux jouer la Ligue des Champions, il faut avoir un très beau noyau de grande qualité. Si on ajoute deux ou trois joueurs de qualité au noyau actuel, je pense que nous serons capables de rivaliser avec des clubs comme Chelsea, par exemple. Mais, quand tu perds cinq ou six joueurs, c’est plus difficile. Surtout, s’ils sont remplacés par des joueurs de moindre qualité. C’est pour ça que je dois parler avec la direction de Genk avant tout. Mais si on me propose un projet plus intéressant ailleurs, pourquoi dire non ?”

Plus que jamais, Philippe Clément semble donc ouvrir la porte à un départ de Genk après le titre remporté cette saison. Les dirigeants vont donc devoir trouver les bons mots pour convaincre leur coach de rester. Au risque de devoir scruter le marché pour débaucher l’entraîneur qui mènera Genk en Ligue des Champions la saison prochaine…

Revivez Le Grand Débrief en intégralité