Le Néerlandais Albert Stuivenberg a été présenté comme le nouvel entraîneur du KRC Genk mardi. Adjoint à Manchester United depuis 2014 sous l'ère Van Gaal, Albert Stuivenberg, 46 ans, prend la succession de Peter Maes remercié la veille par le club limbourgeois. Ce sera son premier poste comme entraîneur principal.

Albert Stuivenberg a déjà été dans le staff technique chez les jeunes à Feyenoord entre 1992 et 2004, assurant une pige d'une saison dans le même rôle au RWDM (2000-2001) dans le cadre d'un partenariat entre les deux clubs, assurant ensuite la même fonction aux Emirats Arabes Unis avec Al-Jazira (2004-2006). Il fut ensuite entraîneur des sélections nationales de jeunes aux Pays-Bas (U17 puis U21), conduisant d'ailleurs les U17 au titre européen en 2011 et 2012. Il avait été engagé au début de la saison 2014/2015 par Manchester United pour seconder Ryan Giggs, lui même adjoint de Louis Van Gaal. Il était sans club cette saison

Genk navigue à la 9e place en championnat cette saison avec 25 points en 19 rencontres (une de moins que ses concurrents) et n'est pas sûr de pouvoir atteindre les play-off 1. Une position qui a amené les dirigeants limbourgeois à prendre la décision de ne pas poursuivre avec Peter Maes. A 18h00 mardi, Genk reçoit La Gantoise.

Les Limbourgeois sont toujours en piste pour la Coupe de Belgique où ils doivent affronter Ostende en demi-finales aller (17 janvier à la Côte) et retour (31 janvier à Genk).

Sur la scène européenne, dans un groupe avec l'Athletic Bilbao, Sassuolo et le Rapid de Vienne, Genk s'est aussi brillamment qualifié pour les 16es de finale de l'Europa League en terminant premier de sa poule F. Genk doit à présent affronter les Roumains de Astra Giurgiu sur la scène européenne avec match aller en Roumanie le 16 février et match retour en terre limbourgeoise le 23 février.


Stuivenberg: "Travailler avec les jeunes"

Le Néerlandais Albert Stuivenberg a réagi lors de sa présentation officielle à Genk mardi.

"Quand on voit la culture sportive de Genk et la manière dont ils veulent jouer, il n'est pas étrange de voir qu'ils ont contacté quelqu'un comme moi", a souligné le Rotterdamois. "Ce qui m'a plu, c'est que l'on choisit une stratégie avec de jeunes joueurs. Si possible issus de son propre centre de formation. Cela me correspond. Obtenir des résultats n'est pas un objectif suffisant, il faut y ajouter la manière. Je viens de l'école néerlandaise et j'ai ça avec moi. Nous avons de ce fait été très vite sur la même longueur d'onde avec Genk. Mon style est simple, nous devons être dominants tant offensivement que défensivement et cela passe par un jeu d'équipe. Je suis persuadé que cette équipe a le potentiel pour jouer les play-off 1, mais nous devons trouver le bon équilibre au sein du groupe. Il faut y parvenir rapidement parce que les matches vont s'enchaîner très vite avec une présence sur les trois fronts. Pour ce qui est de mon staff, c'est simple, je n'amène personne avec moi. Pour le moment, le staff reste donc en place et j'aurai le temps d'évaluer le groupe durant le stage hivernal en Espagne."

Après Johan Boskamp, Sef Vergoossen et Mario Been, Albert Stuivenberg est le 4e entraîneur néerlandais à prendre en main le Racing de Genk.

"Nous avons d'ailleurs été bien conseillé par Sef Vergoosen", a ajouté Dimitri de Condé. "Il est vrai aussi que les contacts datent d'il y a quelques semaines. Tout simplement parce que nous avons appris lors d'un congrès à Londres que notre coach avait des contacts avec un autre club. Je pense que Stuivenberg a le profil parfait pour ce que nous recherchons à Genk. Il n'a encore jamais été coach principal ? Vous savez prendre un nouveau coach comporte toujours un risque. Quelqu'un de plus expérimenté n'a peut-être plus la même motivation, quelqu'un de plus jeune manque peut-être d'expérience, mais je suis convaincu ici que nous avons fait le bon choix."