Chaque année, l'Union Belge de football publie un rapport à propos des frais de transferts pour les joueurs entrants ou sortants de notre championnat. Il détaille également les commissions qui sont distribuées aux intermédiaires (les agents). Cette étude s'étend sur une période allant du 1er avril 2020 au 31 mars 2021. Soit les deux dernières fenêtres de transferts.

Logiquement, le Covid a fait beaucoup de mal aux clubs en termes de dépenses et de rentrées. Tout le marché a été bouleversé et la Pro League ne fait pas exception à la règle. L'arrêt de la compétition en mars dernier ainsi que les matchs à huis clos ont donc poussé les clubs à se montrer prudents.

Ainsi, les clubs de Jupiler Pro League (174 millions) et de Proximus League (1 million) ont vendu pour 175 millions d'euros et ont acheté pour 123 millions (110 en Pro League, 13 en Proximus League). Ce qui représente un bénéfice global de 52 millions pour l'ensemble mais qui monte à 64 rien que pour l'élite de notre championnat. Chiffres auxquels il faut enlever les commissions données aux agents. Ces dernières ont diminué en un an. Elles passent de 46 millions à 36 pour la Jupiler Pro League (38 avec le second étage). Ce montant reste important mais il constitue tout de même une diminution de 22%.

L'an dernier, les clubs professionnels en Belgique avaient acheté pour 196 millions. Mais le gouffre abyssal qui s'est creusé concerne les transferts sortants avec une différence de 56% ! En effet, les clubs avaient empoché 309 millions d'euros en 2019/2020.

© Rapport URBSFA

"Trust the process"? Le RSCA toujours le meilleur payeur en Belgique

Bien sûr, l'expression du process anderlechtois concernait la nouvelle politique sportive du RSCA. Mais en interne aussi, le club avait annoncé qu'il allait changer drastiquement ses habitudes. Problème: on ne change pas tout d'un claquement de doigts à Saint-Guidon. Si des efforts ont été consentis, les Mauves restent le club qui octroie le plus de gros sous aux agents. Et ce malgré le manque de liquidités du club. Avec 7,2 millions, soit presque autant que la saison dernière, Anderlecht rémunère encore grassement les intermédiaires.

Tout simplement car les administrateurs actuels payent la mauvaise gestion des précédents. Certains contrats sont établis sur plusieurs années ce qui signifie que le RSCA est toujours obligé de rétribuer les agents en fonction de ce dernier bail. Des pratiques qui sont révolues du côté de Neerpede mais qui prendront du temps avant de totalement disparaître. Au niveau des chiffres, on constate déjà une différence au Sporting. En 2017-2018, le club avait donné... 13,4 millions d'euros aux intermédiaires. Soit près de trois fois ce que les dirigeants ont dépensé l'été dernier en matière de transfert...

A cette seconde place, on retrouve le Club de Bruges qui a versé 5,2 millions d'euros aux agents. Suivi par Gand (4,4M€) et Genk (4,3M€). Le Standard fait partie des bons élèves avec "seulement" 2 millions d'euros donnés aux agents. Les clubs qui donnent le moins sont Courtrai, le Beerschot, Mouscron et Waasland-Beveren avec des montants compris entre 500 000 et 700 000 euros.

Pour être complet, précisons également qu'une note apparaît dans le rapport à propos des commissions. Certains clubs contestent les chiffres donnés par l'URBSFA. Selon eux, ils sont plus élevés que dans la réalité. 

© Rapport URBSFA

Mogi Bayat reste le numéro un

Et dire qu'il y a deux ans, on le croyait terminé. Avec le Footbelgate, son image médiatique en avait pris un sacré coup. Mais il en faut plus pour abattre Mogi Bayat. Tel un phénix, il renaît toujours de ses cendres. Toujours selon le rapport, l'ancien homme à tout faire du RSCA est le leader incontesté et incontestable en Belgique avec 55 transactions grâce à son entreprise Creative & Management Group. Précisons également que dans l'affaire qui l'occupe, le sulfureux agent est toujours présumé innocent tant que l'affaire n'est pas jugée. Une chose est certaine: l'opération "Mains propres" n'a pas dissuadé les clubs de travailler avec lui.

Derrière Mogi Bayat, on retrouve Eleven Management (Jacques Lichtenstein, 44 transactions) et Sportplus Football Management (Evert Maeschalck et Guy Bonny, 39 transactions). Autre agent qui a fait l'actualité récemment: Patrick De Koster. Celui qui est en procès avec Kevin De Bruyne fait également la pluie et le beau temps en Belgique avec 22 transactions avec sa sociéré J&S International Football Management.