Jean-Louis Garcia oscillait entre deux sentiments après la rencontre. La fierté d’avoir atteint l’objectif du maintien, mais aussi le dégoût face aux événements qui ont entaché l’après-match. "Ce sont les mauvais côtés de l’environnement sportif. Gâcher une fête et s’en prendre à tout ce qui bouge, à des personnes âgées, des enfants, c’est lamentable", regrettait-il.

Mais le Bordelais retenait surtout la joie, le sourire de ses joueurs et de tout un club heureux d’avoir obtenu le droit de rester en D1A. "Je retiens trois moments importants depuis mon arrivée en janvier : la victoire contre le Beerschot chez nous dans un match capital pour assurer les barrages, l’exploit historique à Sclessin face au Standard et ce match-ci face au RWDM. Je suis fier de l’évolution de l’équipe sur cette fin de saison. Même si l’absence de Jallow après sa blessure à la CAN nous a été préjudiciable, on a trouvé un système (5-3-2 ou 3-5-2) qui nous convenait bien, avec des pistons très hauts et des automatismes entre mes 3 défenseurs centraux. Il faut toujours un peu de temps pour mettre des choses en place. Mais nous avons été récompensés de nos efforts."

Reprise le 9 juin

Maintenant, les Sérésiens aspirent évidemment à du repos. Ils se retrouveront néanmoins ce lundi pour un petit-déjeuner, débriefer ces barrages et se dire au revoir. La reprise est prévue le 9 juin. Chaque joueur recevra un programme individuel de préparation.

Jean-Louis Garcia a également hâte de prendre quelques jours de repos. Sauf surprise, il sera présent à la reprise. "On va se rencontrer avec Philippe Gaillot (directeur sportif du FC Metz) et les dirigeants messins. Je les remercie de leur confiance accordée et d’avoir toujours cru en mon travail. Je pense que ça leur donne du baume au cœur après la saison difficile des Messins. Le hic de cette descente, c’est que Seraing aura moins de joueurs à fort potentiel en prêt. Il faudra peut-être penser à un recrutement un peu différent, peut-être un peu plus belge."