Il y a un an, Seraing était aussi en pleine préparation des barrages. Contrairement à aujourd'hui, les Métallos n'étaient pas l'équipe à abattre. Ce qui donne un peu plus de pression sur leurs épaules.

"C'est différent dans l'approche. Mais l'année dernière, même si on arrivait au bout d'une saison complète avec un dynamisme de victoires, il y avait aussi une certaine crainte de se frotter à une équipe de D1A, relativise Yahya Nadrani. L'objectif reste le même au final: jouer en D1A la saison prochaine. A nous de montrer de que l'on a bien préparé cette double confrontation. On sait que le RWDM va venir avec beaucoup de confiance. Mais nous, on a disputé une saison au sein de l'élite, face à des adversaires supposés plus forts qu'en D1B. Et je crois que notre progression dans les derniers matchs peut nous servir.

"On n'a pas peur"

La première étape est de bien gérer ce match aller au stade Machtens, ce samedi (18h30). Une enceinte qui sera chauffée à blanc par près de 8000 supporters locaux. Les fans sérésiens seront, eux, quelque 200 à venir dans les tribunes visiteuses. Un record pour un déplacement cette saison.

Fatalement, la pression des supporters molenbeekois va être forte. "On n'a pas peur d'eux. On a du respect, mais de la confiance aussi parce qu'on a déjà connu des ambiances pareilles à Bruges, au Standard, etc. Davantage que l'excès de confiance, le danger, c'est de ne pas avoir confiance. Le RWDM est une équipe accrocheuse, avec un bel état d'esprit. Il faudra gérer la pression qu'ils vont mettre au début du match devant leurs supporters. Mais nous, on a créé une petite dynamique pour attaquer ces barrages avec confiance. L'équipe qui va le mieux gérer ses émotions va prendre un avantage."

Mais rien ne sera décidé au terme de ce RWDM-Seraing, puisque le retour au Pairay est prévu le samedi 30 avril (20h45). "Le retour à la maison, c'est bien si le résultat à l'aller est bon, sourit Yahya Nadrani. Ce premier match est néanmoins important, parce qu'il va créer un rapport de force. Si on prend les barrages de la saison dernière face à Waasland-Beveren, le partage nous avait permis de prendre énormément de confiance. Ca a permis de rééquilibrer les forces et de montrer ce que l'on valait."