Invaincu au bout des 90 (ou même des 120) minutes depuis le 30 octobre, Seraing a de nouveau sorti une belle prestation, ce samedi, chez le champion en titre, en étant fidèle à son style offensif. "On a essayé de rester dans notre spirale positive en venant presser haut ici", expliquait Jordi Condom. "En première mi-temps, on a parfois montré trop de respect pour les Brugeois. Toutes nos occasions tombaient sur des contre-attaques et on a réussi à marquer deux fois, ça aurait même pu être plus avec la grosse possibilité de Mikautadze. Tout était encore possible en seconde période. On aurait pu arracher le point mais je dois également reconnaître qu’on aurait pu se faire "tuer" sur les occasions brugeoises. Notre gardien a sauvé le coup plusieurs fois. Je suis fier de mes hommes, on rentre la tête haute."

Les Sérésiens fiers mais aussi frustrés. L’arbitrage de Monsieur Boucaut a parfois été discutable à leurs yeux. "Il y a les deux coups de coude de Wesley où il ne dit rien", précise Benjamin Boulenger. "Et puis, il y a cette phase à la fin où le coup franc (sur Sambu) valait peut-être un penalty. Ça fait monter la tension sur la fin."