Ce vendredi devait coïncider avec de nouvelles rencontres entre Philippe Gaillot et certains membres du staff sérésien.

Concernant Emilio Ferrera, toujours sous contrat pour un an, son départ est, même si le président ne l’admet pas ouvertement, consommé. Un discours tenu en interne indiquait visiblement clairement les intentions du T1 (ému, rapporte-t-on) ayant conduit les Sérésiens en D1A.

Et des discussions entre la direction et les représentants du coach ont été amorcées. Soit un nouveau signe clair de son départ… officiel imminent.

Marc Grosjean, le T2 liégeois, devra encore patienter jusqu’à la semaine prochaine et une nouvelle visite de Philippe Gaillot, à confirmer. Entre lundi et mercredi.

Concernant Hicham El Alaoui, le T3 et analyste vidéo, il figure aussi à l’agenda du dirigeant messin lors de ce passage au Pairay.

Enfin, le préparateur physique Dimitri Chèvremont, arrivé du handball l’été dernier, a eu une discussion rapide laissant entrevoir la poursuite de la collaboration.

Concernant les deux derniers nommés, Marc Grosjean insistait sur l’importance de leur travail. "Ce sont deux jeunes garçons très motivés, liégeois et compétents."

Si les contours du staff mettent un peu plus de temps que prévu à se dessiner, une autre composante apparaît comme essentielle pour les Métallos : la post-formation.

Le club du Pairay a toujours eu une belle réputation en ce qui concerne son école de jeunes. "Il y a un énorme challenge à réaliser en post-formation, auprès des U18 et U21 afin d’en amener en équipe A. De manière plus globale, on enregistre un grand intérêt des jeunes depuis l’officialisation de la montée en D1A", témoigne Marc Grosjean.